Au conseil municipal du 31 mars 2021 – En bref

📢 Ce qu’il faut retenir du conseil municipal de Clamart du 31 mars

 

💶 1- La présentation des comptes 2020 et du budget 2021 entérine la situation très dégradée des finances de la ville et la fuite en avant de la majorité

Les réserves financières de fonctionnement de la ville s’épuisent d’année en année, de 18M€ en 2018 à 7M€ cette année.
 
🚨 Le coût de la rénovation du marché du Trosy dérape à nouveau et atteint désormais 27,5M€. Il donc été multiplié par 2,3, et représente désormais 520€ par Clamartois, au lieu des 226€ initialement prévus.
 
💰 Le coût d’investissement du gymnase Hunebelle commence à déraper à son tour, de 42M€ à 50M€ (+20%).
 
🎰 Globalement, le pari du Maire est de poursuivre l’hyperdensification pour redresser les finances de la ville de Clamart qui est devenue en 2020 la 32e ville la plus endettée de France avec 1707€ de dette par Clamartois et qui devrait rejoindre Antibes au 10e rang du classement les villes les plus endettées avec 2035€ de dette par Clamartois en 2021 (+20% depuis 2015).
 
🏢 C’est ainsi qu’un nouveau projet immobilier de près de 2000 logements est annoncé rue de Versailles, le long de la D906, alors que les transports publics, les collèges et les routes sont déjà saturés.
Depuis 2014, ce sont donc d’ores et déjà 8000 logements qui ont été autorisés, bien au-delà des 4000 prescrits par la Région Île-de-France d’ici 2030.
 
📉 Si l’arrivée de nouveaux Clamartois crée des ressources nouvelles, elle génère aussi de nouvelles dépenses de fonctionnement et d’investissement pour les accueillir dans de bonnes conditions (gymnases, crèches, écoles, parkings, équipements sportifs…), qui pèsent par ricochet sur le fonctionnement, faisant craindre un effet ciseau dans les années à venir avec des dépenses plus importantes que les recettes
 
✅ Au lieu de lancer des projets d’investissements disproportionnés voire superflus, les enjeux sociaux et économiques, confirmés par la crise sanitaire que nous traversons, devraient changer les priorités de la ville.
 
✅ Clamart Citoyenne n’est pas opposée par principe à un recours à l’emprunt, mais les dépenses de solidarité et de transition environnementale sont plus urgentes dans le contexte de crise actuel.

 

2 – Le Projet Le Nôtre

Un échange a eu lieu au sujet de la destruction du quartier dit des « 3F » pour faire place à l’opération d’aménagement « Le Nôtre ». Clamart Citoyenne a pu exposer son avis sur les justifications de l’opération telles qu’exposées dans la convention.
1. Premier argument : « les problèmes urbains d’insécurité et d’incivilité perdurant et stigmatisant ce quartier ». Est-ce vraiment une raison pour tout raser ? Ne s’agit-il pas plutôt, après bientôt 7 ans avec cette équipe municipale, d’un constat d’échec de sa police municipale et de son coûteux programme de vidéo surveillance ? Vont-ils dans le futur raser tous les quartiers dont ils trouvent qu’ils posent problème ?
📈 2. « Cette opération participe aux objectifs du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France ». Mais ces orientations nous demandent en réalité 4000 logements supplémentaires d’ici à 2030, et nous en avons déjà réalisés 6000 (sans compter les 2000 qui sont annoncés) ! Soit 150% de l’objectif fixé et cela avec 10 ans d’avance ! Donc cet argument est largement injustifié.
🌳🚉 3. « Il bénéficie de la proximité exceptionnel de la Forêt de Meudon (et du tramway) ce qui n’est pas du tout valorisé aujourd’hui ». Là pas de question, il s’agit sans doute de la réelle nature de cette opération : la valorisation, une belle et profitable opération immobilière.
 
Mais quel gâchis pour les Clamartois !
💰 • Quel gâchis économique. Ce quartier a fini d’être rénové en 2015 pour 30 millions d’euros. 30 millions d’euros tout simplement ignorés, jetés par la fenêtre, malgré leur efficacité énergétique.
 
Quel gâchis écologique. Détruire pour reconstruire va générer des dizaines de milliers de tonnes de déchets, dont seulement 10% seront recyclés, et va engendrer la consommation de dizaines de milliers de tonnes de matières premières (et en particulier de sable, dont on sait qu’il commence à manquer cruellement). 🌱
 
Quel gâchis urbain, puisque la densité de la parcelle va presque doubler ! Si on regarde les plans, la proximité des habitations les unes par rapport aux autres est réellement effrayante, comparée avec l’existant.
• Mais surtout, quel gâchis humain. Des habitants qui sont là depuis fort longtemps se voient pousser hors de leur quartier, avec pour certains des propositions de relogement indignes, plus chères ou plus petites, parfois seulement sur plan, sans garantie de pouvoir se reloger dans le quartier. Alors, forcément, ça ne fonctionne pas bien, ça prend du temps, et c’est alors qu’interviennent des méthodes tout à fait condamnables comme l’affichage de permis de démolir au milieu des logements encore habités, ou la destruction des boxes et de l’environnement des immeubles.
 
Monsieur Berger prétendra que détruire pour reconstruire est écologique, à contre sens de tout ce que les experts expliquent aujourd’hui.
 
Il avance que les 30 millions investis dans la rénovation ont été un échec – mais sans expliquer pourquoi – et que tous les habitants pourront être relogés sur place alors que cela ne semble pas être confirmé par notre enquête dans le quartier. Il se moquera aussi en nous disant que nous devrions y vivre plutôt que d’en parler, sans savoir que précisément la co-présidente de Clamart Citoyenne réside justement dans ces immeubles.
 
❌ Face à nos arguments, nous n’avons reçu que contrevérités et mépris. Cela est bien léger pour diriger une ville, mais bien réel pour la livrer aux appétits immobiliers.
 
Nous soutenons donc que tout ce gâchis est déplorable et indigne d’une société moderne. Son coût pour notre collectivité, présente et à venir, va bien au delà des bénéfices qu’en tireront les promoteurs. Cette opération est pourtant bien révélatrice de ce que subit notre ville, et nous pouvons nous demander quel sera le prochain quartier sur la liste. Et celui d’après ? Les Clamartois sont-ils encore à l’abri de l’avidité des promoteurs, alors qu’aujourd’hui nous pourrions construire ou rénover de si beaux quartiers, véritablement respectueux des habitants et de la nature.
 
Car cette opération va décidément à l’encontre des enjeux actuels.
 
✅ Et si vous voulez connaître notre alternative, en voici une : faire appel à des architectes tels que Jean-Philippe Vassal et Anne Lacaton. Ce n’est en effet pas un hasard si le prix Pritzker, qui est la plus haute distinction du monde qui concerne l’architecture, vient tout juste d’être décerné à ces architectes français, qui prônent une architecture qui profite au plus grand nombre. L’un de leurs chevaux de bataille est justement de ne pas détruire ces ensembles de logements, mais de les aménager. Et ils savent le faire avec des budgets modestes et des techniques écologiques.
 
Malheureusement la municipalité actuelle n’est pas prête à recevoir des architectes de ce talent à Clamart.
 
Pour en savoir plus :

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | 4 commentaires

Tribune publiée dans Clamart-infos n°198 avril 2021

Les requins de l’immobilier cernent les 3F.

Le quartier dit des 3F, au carrefour Georges Pompidou, est soumis à rude épreuve. Il vient de subir une lourde rénovation, qui s’est terminée en 2015 et a coûté 30 millions d’euros.

Le quartier, situé près du bois, est aéré et agréable. Mais la population, qui y habite 750 logements sociaux depuis des générations, ne convient pas au Maire. D’autant que l’arrivée du tramway a valorisé les terrains. Malgré le très lourd coût environnemental d’une destruction/reconstruction, le Maire a décidé de tout raser pour densifier (+ 300 logements), pour le plus grand bénéfice des promoteurs.

On n’offre évidemment pas aux habitants la possibilité d’être relogés sur place. Leur quartier étant enfin désenclavé, ils n’ont plus qu’à partir ! Affichage de permis de démolir alors que les logements sont encore occupés, démolition des box de parking, relogement ailleurs avec un rapport loyer/qualité/surface dégradé… la souffrance des habitants est palpable. Les commerces, le café, seront remplacés aussi par des immeubles. L’affaire doit être la plus rentable possible…

Nous appelons tous les Clamartois à venir s’exprimer sur ce choix d’urbanisme, véritable gâchis humain, écologique et économique, lors de l’enquête d’utilité publique du 22 mars au 23 avril (http://permis-amenager-lenotre-clamart.enquetepublique.net).

Les promoteurs s’enrichissent, mais pas nous.

Le Maire se vante de faire des affaires juteuses en achetant et revendant les terrains clamartois aux promoteurs. Pourtant les caisses de la ville ne se remplissent pas suffisamment. Cette frénésie immobilière (un nouveau projet d’envergure est annoncé rue de Versailles) est une fuite en avant. Acheter, revendre, densifier, acheter, revendre, densifier…

Mais pour payer les projets non immobiliers, dont les coûts non maîtrisés dérapent (stade Hunebelle 50M€, marché du Trosy 27M€, vidéosurveillance 5m€…), la ville est obligée d’emprunter ! Avec 110M€ de dette (soit 2000€ par Clamartois), Clamart est dorénavant la 32e ville la plus endettée de France.

Retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Conseil municipal du 11 février 2021 – Débat d’orientation budgétaire

Intervention de David Huynh pour Clamart Citoyenne.
Débat d’orientation budgétaire 2021 (DOB).

💶 Débat d’orientation budgétaire du conseil municipal de Clamart du 11 février dernier : la mauvaise gestion de la Ville de Clamart en 3 indicateurs:
 
👉 Entre 2015 et 2021, l’endettement de la ville de Clamart augmentera de 101 à 110M€, atteignant 2035€ par Clamartois soit 317€ supplémentaires.
 
👉 Si nous avions décidé d’utiliser l’ensemble des excédents de fonctionnement de la ville sur une année pour rembourser notre dette, nous aurions mis 11 ans en 2015 ; quatre ans plus tard en 2019, ce délai s’allongerait de 47 ans (derniers chiffres connus le jour du conseil).
 
👉 La capacité d’autofinancement, qui permet de rembourser ses dettes et de financer les équipements futurs sans avoir recours à l’emprunt est négative de 2M€ cette année. Notre capacité de désendettement devenant ainsi désormais impossible à calculer (les banques ne peuvent plus évaluer la solvabilité de la ville de Clamart) .
 
🏗 La Ville de Clamart est dépendante des projets immobiliers pour financer ses investissements expliquant les 6 000 construction de logements réalisés ou en cours, bien au-delà des objectifs définis par la métropole du Grand Paris de 4300 logements d’ici 2030 !
 
📉 Au vu de la situation économique très dégradée de la ville et des enjeux environnementaux 🌍, chaque euro dépensé devrait être prioritairement dépensé pour soutenir nos concitoyens fragilisés par la crise et engager une véritable transition écologique.
 
Retrouvez l’analyse de Clamart Citoyenne sur :
 

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Au conseil municipal du 11 février 2021

NOTE DE SYNTHÈSE

AFFAIRES GÉNÉRALES

PETITE ENFANCE & SANTÉ

LOGEMENT, PERSONNEL, DIALOGUE SOCIAL, FORMATION & ÉLECTIONS

BATIMENTS, MAITRISE D’OUVRAGE, STATIONNEMENT, TRANSPORTS & MOBILITES DOUCES

AFFAIRES SCOLAIRES & PROJET ÉDUCATIF

BUDGET, CONTRÔLE DE GESTION & FINANCES

URBANISME & PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET HISTORIQUE

SPORTS, ÉVÉNEMENTS SPORTIFS & CLAMART-PLAGE

SYNDICATS DE L’ÉNERGIE

QUESTIONS ORALES

VŒUX

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Marché du Trosy de la ville de Clamart : retour sur un fiasco financier

💰 En 2017, la @ville de Clamart lance un concours pour la rénovation (nécessaire) du Marché du Trosy pour un coût initial de 12M€

➡️ Un surcoût de 1M€ est également prévu pour la halle provisoire de la rue du Guet

🚨 En 2021, à l’issue des travaux, le montant définitif s’est envolé à 27M€ soit un surcoût non maîtrisé de + 15M€ (+125%) malgré des subventions

🚧 Ce dérapage est à l’image de la plupart des nombreux travaux d’ampleur engagés par la ville, dans la précipitation et sans pilotage financier rigoureux

📈 Cette réhabilitation utile du marché du Trosy aurait dû être maîtrisée et être conçue en rapport avec l’état des finances de la ville au moment du lancement du projet ainsi que des enjeux environnementaux :

👉 Le niveau d’endettement actuel qui classe Clamart comme la 32ème ville la plus endettée de France (110M € soit 2035 € par Clamartois fin 2021)

👉 Les enjeux sociaux et écologiques confirmés par la crise que nous traversons, qui devraient changer les priorités de la municipalité

#grandprojet #trosy #Clamart

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , | Un commentaire

Acharnement judiciaire, excès de pouvoir…

Récit d’une affaire illustrant de façon édifiante la gouvernance et la personnalité du maire de Clamart.

La volonté d’un seul homme, M. Berger, a permis d’entraîner la Commune et le Territoire, dans une aventure judiciaire perdue d’avance, coûteuse pour les contribuables, moralement indéfendable, aggravant sciemment les difficultés d’une famille entière, allant jusqu’à tenter de mettre à leur charge les frais de justice !

Situé face au marché du Trosy, le Centre Desprez a fait en 2011 l’objet d’un projet de rénovation à l’instigation des commerçants, de Clamart Habitat et des copropriétaires des immeubles qui appartiennent à son périmètre. Élu maire en 2014, Jean-Didier Berger, sans la moindre concertation, a balayé ce projet pour imposer l’installation d’un magasin Monoprix.

Les divers copropriétaires de l’ensemble Desprez ont réclamé à M. Berger d’être consultés sur son projet. Sa réponse a consisté à préempter, au nom du Territoire, un des appartements des immeubles du centre. Le but officieux, mais avoué, étant « de mettre un pied dans cette copropriété » dont il a pris les demandes de concertation comme de l’opposition à son programme.

Les acquéreurs, un couple âgé dont le mari souffre d’un handicap, ont résisté. Soutenus par plusieurs associations, ils ont procédé à de nombreuses démarches, amiables puis contentieuses.

Depuis le 25 juillet dernier ils respirent : le Tribunal administratif a annulé la préemption du maire.

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires

Soutien aux habitants des 3F

@ClamartCitoyenne a rencontré les habitants du quartier dit des 3F (situé station T6 – Georges Pompidou).
 
Nous avons discuté ensemble du projet de destruction et de reconstruction des logements 3F que le Maire souhaite mener en le rebaptisant demain « quartier LE NOTRE ».
 
Les habitants ont exprimé leurs incompréhensions et ressentiments sur de nombreux aspects :
 
👉 Des procédures d’évictions brutales : des propositions de relogement faites sur plan (sans visites dans certains cas), l’affichage des permis de démolir alors que les logements sont encore occupés, la démolition des box des locataires…).
 
👉 Pas de proposition prévue pour les reloger dans le projet abouti.
 
👉 Des propositions de relogements avec des hausses de loyers ou d’un rapport qualité/surface/loyer dégradé (contrairement aux engagements pris par le maire) dans de nombreux cas motivant ainsi leur refus.
 
💶 Un gâchis économique et social avec la destruction de 600 logements sociaux réhabilités/rénovés fin 2015 pour un investissement de 30M€ !
 
🌍 Doublé d’un gâchis écologique puisqu’une importante empreinte carbone est générée notamment par leur construction.
 
🏢 Une densification accrue au détriment de la qualité de vie puisque le projet augmentera le nombre de logements de près de 750 à 1080 logements pour le bénéfice principal des promoteurs immobiliers.
 
🔊 Malgré les pétitions et le rassemblement d’une centaine de locataires devant la mairie, le Maire persiste dans son projet consistant à changer les habitants du quartier afin de mener une nouvelle opération de promotion immobilière.
 
➡️ Face à cette situation @ClamartCitoyenne continuera de soutenir les habitants et se mobilisera à leurs côtés.
 
✅ Nous invitons tous les Clamartois à l’enquête publique qui se déroulera du 22 mars au 23 avril :
 
Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire

8 mars Journée Internationale des Droits des Femmes

Pour le #8mars #journeeinternationaledesdroitsdesfemmes
une petite séance de collage sur les panneaux d’affichage libre de #Clamart 💪

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les Restos du Cœur à Clamart

💖 Ce week-end, les Restos du Cœur organisent le #WErestos pour collecter des dons pour venir en aide à nos concitoyens précaires et fragilisés par la crise.

Image

👉 C’est aussi l’occasion pour @clamartcitoyenne de rappeler notre soutien au centre des Restos du Cœur actuellement implanté au CSC PAVÉ BLANC et à l’engagement de ses nombreux bénévoles rencontrés en février (voir photos de notre visite sur Facebook).

Image

👉 En raison, de la crise environnementale, devenue crise sanitaire, économique et sociale, un afflux important de personnes ont dû s’inscrire aux Restos du Cœur (sous conditions de ressources et sur justificatifs).

👉 Le centre du Pavé Blanc, auquel les bénévoles n’ont accès que les jours de distribution les mardis, est à présent inadapté et les contraint à dépenser beaucoup d’énergie pour régler des problèmes de logistique, et à refuser des dons de denrées faute de place.

👉 Dans notre édito dans Clamart Infos de février 2021, nous appelions les Clamartois, mais surtout la mairie de Clamart, à trouver un nouveau local de 200 m2 que les Restos du Cœur ont demandé au Maire en septembre 2020 sans succès.

Rappelons que chaque année, la ville préempte de nombreux locaux commerciaux et fait construire des milliers logements avec des locaux en RDC propices à leur accueil.

👉 Une problématique sur laquelle nous continuons à œuvrer au conseil municipal de Clamart et sur laquelle nous reviendrons.

👉 D’ici là, nous invitons les Clamartois à soutenir le centre des Restos du Cœur par leur engagement bénévole, leurs dons divers, comme des vêtements (pour enfants en bas âge), ou en nous aidant à identifier un nouveau local que nous proposerons au Maire.

Image
Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , | 4 commentaires

A propos du Clam’express

Clam'Express - transport sur réservation - navette 100% électrique

Le Clam’express est un système de bus électriques présenté par la mairie de Clamart comme « spécifiquement adapté aux Clamartois ».

Malheureusement, comme il est assez aisé de le constater, les trois navettes du Clam’express circulent très généralement à vide ou stationnent longuement sans même se déplacer. Ceci est confirmé dans le rapport sur le développement durable 2020 (p. 15) qui fait état d’un fonctionnement 6 jours/semaine, 13 heures/jour pour transporter 1200 usagers/mois. Donc il transporte en moyenne environ 1 personne par heure et par navette.

Ce système s’apparente donc aujourd’hui davantage à un dispositif publicitaire mobile, très coûteux, à la gloire de la région Ile-de-France et de la mairie de Clamart, qu’à un véritable complément des transports en commun existants.

Aujourd’hui le Clam’express tente de se relancer par le biais d’une campagne publicitaire et d’un site web dédié. Voici un exemple des encarts visuels proposés :

Outre le style assez particulier des personnages qui ont été choisis, et des slogans qui leur sont associés, l’axe choisi pour ces publicités pose quelques problèmes de fond.

Il n’y a pas si longtemps beaucoup d’élèves se rendaient au collège et au lycée à vélo. Il y avait des vélos partout autour de ces établissements. Ce n’est plus le cas aujourd’hui… Faute de moyens, en personnel encadrant et en installations, petit à petit les activités d’endurance, la course, le cross, disparaissent des activités pratiquées dans nos établissement scolaires. Parallèlement les clubs sportifs peinent à recruter des candidats dans ces disciplines.

Le moyen le plus pertinent pour un jeune de se rendre dans son établissement scolaire devrait être encore la marche à pied ou le vélo. En effet, des études régulières montrent que les capacités physiques des jeunes sont en diminution depuis de nombreuses années. La fédération française de Cardiologie écrit notamment ceci :

« Plutôt que la voiture, il est préférable d’inciter l’enfant à marcher pour aller à l’école. Après les cours, privilégier les jeux de plein air… « 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a alerté les pouvoirs publics : les deux tiers des adolescents de 11 à 17 ans présentent un risque sanitaire préoccupant.

« L’absence d’activité physique et la sédentarisation favorisent l’obésité, et tous les risques liés à celle-ci. Par exemple, la sédentarité est un facteur direct d’augmentation du risque de diabète de type 2. »

Cette publicité est donc totalement irresponsable.
Ce qu’il faut encourager chez nos jeunes, c’est l’activité physique, le plus possible…

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire