Le quartier gare : une vision du passé

(Clamart- Infos N° 136, février 2015)

L’actuelle place de la gare va être transformée en un immense parking surplombé de deux hauts bâtiments mêlant logements et bureaux qui cacheront la gare et la vue sur Paris.

Au lieu de valoriser la liaison du train avec le vélo, moyen de transport économique, rapide et propre, c’est la voiture, coûteuse, chronophage et polluante, qui est ici privilégiée.
Au lieu d’un projet ouvert sur la ville, le maire propose un projet urbanistique lourd, fermé, passéiste et inesthétique.

Au lieu d’organiser la concertation, il se retranche derrière son élection. Mais voter pour un candidat n’implique pas forcément que l’on adhère à tous les points de son programme.
Osons le dire franchement : le projet du quartier gare est laid, inapproprié, et son élaboration n’est pas démocratique. En clair : une belle occasion ratée !

V. Jérome et P. Carrive

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le quartier gare : une vision du passé

  1. teresa longo dit :

    alors, comment on s’oppose à tous ça?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *