Tour de passe-passe ou comment le maire de Clamart vend l’espace public à un promoteur

En décembre, la place de la gare s’est retrouvée prisonnière derrière des palissades installées sur décision unilatérale du maire et sans aucune concertation avec les habitants. Cette installation faisait suite à l’abattage des marronniers, la suppression du passage souterrain (qui était pourtant très pratique pour les piétons) reliant Clamart à Issy-les-Moulineaux, le démontage de la cabine téléphonique… Le conseil municipal a voté le 12 février dernier le déclassement du domaine public de la place de la gare ; les élus de Clamart Citoyenne ont voté contre !

Pourquoi donc tout cela ?

Parce que le maire s’est mis dans la tête de réaliser un programme immobilier d’envergure sur cette place de la gare. L’esquisse du projet a été réalisée par un « architecte ami » de M. Berger (selon ses propres dires dans une réunion d’information postérieure, le 6 janvier 2015) qui travaillerait « gratuitement ». On y voit une barrière de 5 immeubles, qui masque la gare actuelle et la future station de métro de la ligne 15. Ce projet supprime la place elle-même ; ce faisant, il complique les circulations actuelles, et il compromet les flux circulatoires et les déplacements résultant de l’arrivée de la station de métro, et obère toute évolution future de ce lieu stratégique d’échanges et de rencontres.

Ce qui choque Clamart Citoyenne ?

Outre que Clamart Citoyenne estime qu’un projet d’aménagement majeur pour les quinze à vingt années à venir doit être réfléchi, discuté et concerté avec la population clamartoise et les utilisateurs de la gare, elle est scandalisée par le tour de passe-passe du maire de Clamart pour déclasser l’espace public de la place de la gare :

  1. Le maire de Clamart empêche l’accès à la place de la gare et donc son utilisation par la population qui se rend à la gare.
  2. Le maire de Clamart constate que la place de la gare n’est plus utilisée par la population et ne présente donc plus une quelconque utilité publique.
  3. Le maire de Clamart peut dès lors prononcer le déclassement la place de la gare de l’espace public.
  4. Le maire de Clamart peut vendre la place de la gare à un promoteur privé qui y érigera 5 immeubles.

CQFDzeimusu-Recorder-and-music

Ce que demande Clamart Citoyenne

Clamart Citoyenne dénonce cette méthode anti-démocratique et demande au maire :

  1. De renoncer au déclassement de la place de la gare.
  2. De lancer une concertation avec les habitants et les utilisateurs de la place de la gare pour réfléchir sur le devenir de cet espace public dans un schéma global « gare SNCF + station de métro de la ligne 15 + aménagement des 2,5 ha de friche ferroviaire située derrière la gare ».
Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Tour de passe-passe ou comment le maire de Clamart vend l’espace public à un promoteur

  1. lorrain dit :

    Je ne sais pas si M. Berger a déjà vendu notre bien commun, s’il l’a fait c’est sans m’avoir consulté, comme aucun des mes concitoyens de Clamart, s’il l’a fait je ferai tout pour m’y opposer, par tous les moyens que notre république prévoit… et même véhémentement car il me paraît inadmissible qu’un maire, certes élu pour quelques années avec les pouvoirs que lui confèrent sa charge, puisse ne pas tenir compte de l’expression de l’ensemble de la population. Il n’a pas eu de mandat sur « ce » projet. Je ne me sens pas ici minoritaire.
    Il semble se targuer des ses « confortables » résultats électoraux aux municipales et départementales pour faire valoir ce que j’estime être un passage en force. Je considère la place de la gare comme « mon bien », celui que je partage avec tous les habitants de la commune: le « déclassement » d’espace public à espace privé me parait déjà intolérable.
    J’aimerais connaître l’avis, de vous autres de Clamart, sur ce ce sujet.
    Philippe Lorrain

  2. anlc dit :

    Bonjour Monsieur,

    Je suis tout à fait d’accord avec et horrifiée par ces manoeuvres de non-concertation totale dignes d’un maire autocrate au plus haut point. Commencées dans la période de Noël et des vacances, les modifications de la place sont trompeuses car un panneau indiquait « travaux en vue de la ligne 15 du Grand-Paris ». En fait, ça n’a rien à voir.
    Bref il faut rejoindre le collectif indépendant gare de Clamart et agir massivement et vite car l’enquête publique commence dès le 4 mai. Alors signez la pétition et réclamez le déclassement de la place de la gare !
    Contact : collectif.gareclamart@gmail.com
    Retrouvez la pétition en ligne : http://collectifgare.tumblr.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *