MIGRANTS !!

A1Comment réagir face à l’afflux de migrants ? Répression, murs, barbelés, sont-ils des réponses à l’arrivée de ces populations condamnées à mourir dans des pays en guerre ?

« Est-il acceptable qu’au XXIe siècle, des personnes fuyants les conflits, les persécutions, la misère doivent mourir aux portes de l’Europe ? »

W Lacy Swing – Dir. org. Internationale pour les migrants.

DE QUOI S’AGIT-IL ?
La réalité est la suivante : près de 2 millions de réfugiés syriens vivent actuellement en Turquie (pour 75 millions d’habitants), 1,1 million au Liban (pour 6 millions d’habitants) et 630 000 en Jordanie (pour 6,5 millions d’habitants) sans parler des irakiens, des libyens… La France, elle, (67 millions d’habitants, 5e marchand d’armes au monde, ancienne amie de Bachar el-Assad, accepte 24 000 migrants, sur 2 ans. Moins que le nombre de ses communes (36 000), autant que la Grèce en a accueilli en un an (pour 11 millions d’habitants).A2L’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, sont non seulement des pays en guerre mais aussi des pays qui violent les règles internationales de la guerre . Inévitablement, les conséquences sont doublement lourdes pour les populations civiles. Quels choix ont-elles ? Que faire, que ferions-nous à leur place, rester et mourir, partir ? Cette question est-elle l’affaire des seules populations concernées ?

Nul doute que les dictateurs en place dans ces pays ont été soutenus, que les dissensions internes ont été attisées, voire provoquées, par de nombreux pays occidentaux, notamment en raison de l’attrait des sous-sols ou de la position stratégique de ces territoires.

Nul doute que les armes de guerre utilisées dans ces pays, et notamment les plus destructrices (chars, avions et hélicoptères de combat, artillerie, missiles…) n’y sont pas produites mais arrivent de l’étranger. Rappelons que les principaux exportateurs d’armes sur la planète sont, dans l’ordre, les USA, la Russie, la Chine, l’Allemagne , la France et le Royaume uni. Les pays du Golfe, Arabie Saoudite, Qatar… financent également largement les achats d’armes des belligérants mais n’accueillent pratiquement pas de réfugiés.

Les citoyens de tous ces pays n’ont certes pas directement souhaité ces conflits et ventes d’armes, mais par leurs votes ou leurs silences, ne sont-ils pas un peu concernés ?

FERMER les FRONTIÈRES N’EST PAS UNE SOLUTION, C’EST UNE ILLUSION !
Rien ne sera résolu par le délire sécuritaire des dirigeants Hongrois, Croates et Slovènes… qui édifient des murs, des barbelés, qui se suréquipent inutilement contre la poussée des populations migrantes.

Rien à attendre de ces élus politiciens qui attisent la haine entre les peuples et les cultures en triant et en opposant chrétiens et musulmans, diplômés et non diplômés ou en assimilant de pauvres gens à des terroristes potentiels. Leur attitude équivaut à les rejeter à l’eau et à les tuer !

A CLAMART AUSSI NOUS POUVONS AGIR POUR SAUVER DES VIES !
Certes il est bien évident que sur le long terme le problème des migrants doit être traité à la source, mais aujourd’hui, face à l’urgence que l’arrivée de ces populations représente, les difficultés économiques que nous connaissons, la politique d’austérité que nous subissons, nous autorisent-elles à dire « NON » au sauvetage de vies humaines ?

D’un point de vue pratique, que pouvons-nous faire et demander à nos élus ?
D’appliquer au minimum ce qui a été décidé au niveau national. Déjà, de nombreux maires de communes ont annoncé qu’ils accueilleraient des familles de migrants (comme à Issy les Moulineaux, Fresnes, Cachan, Arcueil, Igny… ou parmi les plus grandes comme Paris, Rennes, Lille, Strasbourg, Marseille, Bordeaux, Grenoble etc.)

Et à Clamart, va-t-on continuer à se taire, à prétexter la diminution des dotations de l’État, les demandes non satisfaites de logements sociaux, bref, à pratiquer la politique de l’autruche ?

CLAMART CITOYENNE demande à J-D BERGER de trouver et de mettre en place les moyens d’accueillir des migrants sur notre ville et d’inciter les citoyens qui le souhaitent, à proposer des solutions d’accueil, en lien avec des associations ayant de l’expérience dans cet accueil .

A3Pour les lecteurs désireux d’en savoir plus sur l’impact, supposé ou réel, de l’arrivée de ces migrants dans notre pays, et notamment sur les réalités de la « mise en concurrence » des populations défavorisées, nous conseillons cet article du Moniteur :

HLM et accueil des réfugiés : le vrai du faux

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *