Enquête publique relative au déclassement d’une parcelle rue de Fleury

Procédure de déclassement d’une emprise de voirie communale située à l’angle de la rue de Fleury et de l’avenue Jean Jaurès.

Observations des conseillers municipaux du groupe Clamart Citoyenne
(déposées dans le cahier d’enquête publique le 28 mai 2016)

La méthode utilisée par la mairie de Clamart est exactement la même qu’en 2015, à l’occasion du déclassement de la place de la gare et du tunnel ville-ville, que nous avions vivement dénoncée. Nous sommes toujours en désaccord avec cette méthode, qui consiste à empêcher physiquement l’accès à un espace de domaine public pourtant utilisé par les Clamartois-es, pour finir par constater que cet espace n’est plus utilisé, donc désaffecté. On imagine mal, en effet, des usagers passer par-dessus les palissades…

RetrecissementRueDeFleury
Avant…

Le trottoir ayant été nettement rétréci à cet endroit, ce sont les piétons qui en subissent le plus la gêne.

Alors que l’avenir est aux circulations douces et aux transports en commun, le projet de la mairie de Clamart ne favorise en rien les premières, et tout indique que les seconds auront du mal à se développer dans ce contexte qui va être extrêmement construit. Il faut au contraire anticiper l’arrivée du nouveau métro et de sa gare.

Sur ce point, nous sommes en total accord avec les pertinentes observations de l’Association des Usagers de Transports de Clamart.

Toutes ces constructions, et ces nouveaux transports en commun, vont induire des déplacements bien plus importants qu’ils ne le sont déjà. Il faudrait au contraire libérer de l’espace public, et le sécuriser pour permettre aux piétons, aux cyclistes, aux deux roues, aux voitures, aux bus, aux personnes à mobilité réduite, etc., de circuler harmonieusement.

Nous trouvons dans ce projet de déclassement d’inquiétantes expressions telles que « empiéter sur l’actuel domaine public », « pincement de la voierie », projet immobilier « resserrant l’espace public »… Il est inutile de rappeler que cela nous engage pour des dizaines d’années.

Nous aurions pu être partiellement rassurés par les « mesures compensatoires proposées en terme de circulation des piétons, cyclistes et automobilistes » que le dossier d’enquête était censé contenir, d’après la délibération votée lors du conseil municipal du 14 avril dernier. Nous ne les avons pas trouvées.

Cela ne nous étonne du reste pas beaucoup, puisque la rue de Fleury n’est pas extensible en largeur, avec la voie ferrée que la ville n’a ni le pouvoir ni les moyens de déplacer.

Nous nous opposons donc au déclassement de cette parcelle, la voirie communale concernée nous semblant absolument nécessaire aux usagers, et devant l’être de plus en plus à l’avenir. Nous estimons indispensable qu’elle reste dans le domaine public.

Pierre Carrive et Marie-Christine Vandrell,
élus du groupe Clamart Citoyenne

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Enquête publique relative au déclassement d’une parcelle rue de Fleury

  1. CAMBON dit :

    Tout à fait d’accord

    Tout à fait d’accord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *