Clamart n’est pas Nice. Mais…

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°151 septembre 2016)

À Nice, les 1257 caméras et les 357 policiers municipaux armés n’ont pu empêcher l’horreur. Et la politique en défaveur de la prévention et du tissu associatif dans les quartiers n’a pas permis de repérer un individu en train de basculer dans une violence d’abord domestique, puis dramatiquement meurtrière, avec le prétexte de la religion, sans doute encouragé par l’actualité. Il faut le dire : un tiers des victimes étaient musulmanes. Nos pensées émues vont à tous ceux qui ont été meurtris par les attentats de cet été. M. Berger n’a pas cédé à la récupération partisane. Tant mieux.

Nous aurions cependant, de beaucoup, préféré que les moyens mis dans une police municipale armée et dans la vidéosurveillance soient employés à soutenir la Parenthèse, la Petite Bibliothèque Ronde ou la Maison de la Création.

P. Carrive et M.-C. Vandrell

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *