Stop Erdogan !

Du point de vue international, la situation en Turquie défraie la chronique. Cependant ce n’est pas sur le plan international que Clamart Citoyenne se place ici, mais sur les impacts directs sur la population de Clamart de cette « dictature en formation ».

turquieerdogan

A Clamart, il y a une population nombreuse d’origine arménienne. Cette population est constituée principalement de trois groupes. Très anciennement, juste après le génocide des années 1915, des Arméniens de l’empire ottoman ont fui vers la France et en particulier vers la banlieue sud ouest de Paris. Ce sont leurs enfants ou leurs petits enfants, tous français, qui se rattachent à ce groupe. Après la chute de l’union soviétique, de nombreux citoyens de la république d’Arménie mais aussi d’autres ex républiques soviétiques (Azerbaïdjan, Géorgie, Ouzbékistan, Russie, …) d’origine arménienne ont fui ces républiques souvent oppressives et toujours pauvres pour rejoindre les pôles de diaspora que sont la France et les USA. Un troisième groupe est constitué des Arméniens nés en Turquie qui, de façon continue, ont quitté une Turquie monobloc qui ne leur laissait aucun droit « national ».

Ces groupes sont aujourd’hui pour la plupart inquiets de la situation des membres de leur famille restés en Turquie. On sait moins qu’il y a, à Clamart, un grand nombre des autres minorités persécutées en Turquie. Ainsi, il y a, en particulier, des Kurdes et des Alévis, beaucoup sont d’ailleurs présents depuis longtemps et de nationalité française. Non seulement ils sont inquiets de la survie de leurs familles en Turquie, mais ils savent que des dizaines de milliers de fonctionnaires, (enseignants, juges, militaires, etc.) ont été licenciés depuis les quatre derniers mois et certains en ont dans leur famille. Tous réfléchissent à la façon de faire venir près de chez eux, ici, à Clamart, ces proches parents, totalement privés de moyen de subsistance. Ce n’est évidemment pas un problème propre à Clamart, mais Clamart n’en est pas exempt et ce problème y est crucial.

C’est à ce titre que la dictature turque impacte Clamart et c’est à ce titre qu’on peut reprendre à l’association France Kurdistan ce slogan, certes simpliste, mais parfaitement légitime :

Stop Erdogan !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Stop Erdogan !

  1. LAROQUE dit :

    Bonjour
    Un article que j’approuve.
    Une petite information complémentaire, mon Grand Père Simpad Ohanian né à Césaré est arrivé en France avant 1903 et a obtenu son diplôme d’ingénieur à l’Ecole National d’Art et Métiers d’Aix en Provence en 1903.
    Installé à Clamart le 18 Juillet 1912.
    Cordialement
    Chanson révolutionnaire Arménienne
    Il n’y a pas de lune et la nuit est noire.
    Et allons tous vers l’avant plutôt qu’une.
    Attaquons l’envahisseur jusqu’au dernier.
    Afin de prendre notre avenir libre de ces envahisseurs.

    • CCadminWP dit :

      Merci pour votre soutien.

    • eolmezian dit :

      Merci à Laroque pour son commentaire sur Erdogan.
      Quand on pense que cet individu, se prenant pour un calife, a fait construire un palais immense grâce aux fonds versés par les pays occidentaux, soit disant pour bloquer l’affût des émigrants sur son territoire et qui ne sert qu’à l’enrichir lui et sa famille.
      Il a aujourd’hui la même politique d’intolérance que les ottomans en 1896 et 1915, vis à vis des kurdes, des alévis, des arméniens et de toutes les minorités qui peuplent l’Anatolie depuis plusieurs siècles, bien qu’avant qu’ils s’y installent et sèment la désolation .
      Cette Turquie n’a rien à faire en Europe, elle n’a ni les valeurs ni la civilisation.
      Stéphane

      • CCadminWP dit :

        Précisons que, pour les personnes d’origine arménienne, « cette Turquie » c’est la Turquie qui ne reconnaît pas le génocide de leurs ancêtres; pour nous, actuellement, c’est la Turquie d’Erdogan, qui dérive vers l’autoritarisme et supprime les libertés.. « Cette Turquie » n’a en effet pas sa place dans l’Union Européenne. D’ailleurs, ça fait déjà plusieurs années que le gouvernement turc se fiche en réalité de l’adhésion à l’UE, pensant jouer un rôle charnière plus important en restant indépendant et en se tournant plus vers l’Est, comme sa position géopolitique peut l’y encourager. Par ailleurs, en ce qui concerne « les valeurs et la civilisation », il y aurait beaucoup de choses à dire compte tenu de ce qui se passe en Europe par les temps qui courent, avec la montée des extrêmes-droites…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *