Associations en danger

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°154 décembre 2016)

Nous vous avons plusieurs fois alertés sur les menaces qui pesaient sur certaines associations clamartoises. Si malheureusement La Parenthèse et La Maison de la Création ont disparu, La Petite Bibliothèque Ronde tient encore debout.

Ces associations ont en commun d’être éminemment politiques, puisque participant à la vie de la polis, c’est-à-dire de la ville, et qu’elles ont clairement fait le choix du soutien et de la solidarité. Mais elles ne sont pas « de gauche » ou « de droite »; elles sont humanistes.

Il semble qu’elles dérangent la municipalité. Celle-ci ne serait-elle donc pas humaniste ?

D’autres, associations, comme par exemple Les Dérailleurs, œuvrent également pour le bien-être commun. La municipalité ne leur facilite guère la vie. Ce sont là des choix partisans, qui contribuent à détruire le lien social.

P. Carrive et M.-C. Vandrell

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Associations en danger

  1. HAIM-BONNET Danièle dit :

    Bonjour,
    j’apprécie vos différents écrits, mais je trouve dommage que vous utilisiez le terme « politique » pour les associations auxquelles vous faites référence.
    Qui comprend le sens du concept grec de « polis »?; il valait mieux dire d’emblée (ce que vous faites en conclusion, mais trop tard ) « humaniste »:
    Le maire de Clamart s’est emparé du terme politique pour désavouer la petite bibliothèque ronde. Votre analyste juste en soi défavorise l’équipe de la PBR, que l’o n cherche à sauver, car le bâtiment en lui même ne craint rien.
    En toute sympathie
    Danièle (hébergeur et membre du Comité de soutien de la PBR)

  2. CCadminWP dit :

    Bonjour,
    Merci de prendre part au débat.
    Il est important pour nous de redonner tout son sens au mot « politique », et surtout à notre action politique. C’est pourquoi nous n’hésitons pas à en parler.
    Le maire n’a pas attendu cette tribune pour tenter de discréditer le Comité de soutien de la PBR, en l’accusant d’être récupéré politiquement. Nous savons bien qu’il n’est pas « récupéré », et si nous le soutenons, c’est bien entendu parce que nous en partageons les valeurs. Notre objectif n’est pas d’attaquer le maire, mais de défendre la PBR et ses activités.
    S’il s’avérait que cette tribune « défavorise l’équipe de la PBR », nous en serions extrêmement attristés. Nous avons cependant bon espoir que ce ne soit pas le cas.
    En toute solidarité,
    Pierre Carrive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *