Associations: mieux vaut être du bon côté

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°158  avril 2017)

En début de mandature, l’équipe municipale s’était engagée à mettre en place un groupe de travail pour réfléchir à la manière d’attribuer, en toute transparence, les subventions aux associations. À la première réunion, Clamart Citoyenne avait redit son attachement à la mise en place de critères objectifs et sa crainte du clientélisme.

Le groupe a cessé d’exister. Le discours de la majorité est devenu flou, dilatoire. Finalement, les subventions sont attribuées sur projet, sans même l’ombre d’un « scoring », méthode pourtant vantée pour l’attribution des logements sociaux.

Les associations « amies » de la municipalité sont favorisées par rapport à celles dont l’action déplaît, et que l’on accuse, faute de mieux, d’être « politiques ». Nos craintes pour la démocratie étaient malheureusement fondées.

P. Carrive et M.-C. Vandrell

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *