Une morale à géométrie variable

Il s’agit d’un projet de tribune. Mais comme il n’y a pas de nouvelle édition de Clamart-Infos cet été, nous la publions ici.

S’il est une chose positive (qui risque d’être la seule – et encore manque-t-elle d’ambition) dans ce que nous promet M. Macron, c’est son projet de moralisation de la vie politique.

Nous y sommes sensibles, puisque lors des élections municipales de 2014, à Clamart nous avions été les seuls à signer la charte Anticor. M. Berger, lui, avait promis que les élu-e-s de la majorité publieraient une déclaration d’intérêts pour « garantir enfin une parfaite transparence aux Clamartois(es) ». Trois ans plus tard, nous l’attendons toujours.

En revanche, le maire de Clamart vient de soutenir, coup sur coup, deux professionnels de la politique auxquels la justice s’est beaucoup intéressée (MM. Fillon et Pemezec).

Et il attaque même ce projet de loi avec véhémence, l’accusant de faire le jeu du « tous pourris »…

P. Carrive et M.-C. Vandrell

N’étant pas contraints, comme dans une tribune, par le nombre de caractères, nous ajoutons deux liens pour ceux qui veulent en savoir plus sur les démêlés de MM. Fillon et Pemezec avec la justice :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Fillon
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Pemezec (voir Condamnations et Polémiques).

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Une morale à géométrie variable

  1. Nathalie Levray dit :

    Bonjour,
    Ce qui est encore plus marquant, c’est que le projet de loi pour la moralisation de la vie publique est devenu lors de sa présentation en conseil des ministres le projet de loi « pour la confiance dans notre vie démocratique ». Comme quoi le choix des mots n’est jamais anodin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *