La Lettre de CC – N°6 Printemps 2018

Après 20 ans d’une libéralisation débridée, le gouvernement Macron propose d’achever le service public ferroviaire, avec de lourdes conséquences pour les usagers et l’aménagement des territoires. Compte tenu de l’importance des services publics en France, de leur rôle dans le pacte républicain et de leur fonction économique et sociale, leur évolution aurait au moins mérité un large débat démocratique. Mais non, ce gouvernement poursuit sans états d’âme la politique de baisse de la dépense publique de ses prédécesseurs. Il considère les services publics comme une charge insupportable qu’il faut réduire. Il n’a en tête que de les privatiser, les financiariser, bref les démanteler au lieu de réfléchir un projet industriel pour le ferroviaire. Or le rôle des services publics est avant tout de servir l’intérêt général, ce que leur marchandisation n’assurera certainement pas. Pour les financer, une idée : s’attaquer à l’évasion fiscale (estimée à 70 Mds € par an), aux profits colossaux des multinationales et des banques, et procéder enfin à une véritable réforme fiscale…

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *