« Une ville plus belle, plus sûre et plus dynamique »

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°180 juin 2019)

Vous vous souvenez ? C’était le slogan de campagne de M. Berger.

Plus belle ? Certes, c’est une notion assez subjective. On a le droit d’aimer le style passéiste des nouvelles constructions. Mais l’état déplorable de propreté des rues n’est du goût de personne.

Plus sûre ? Au point de vue de la sécurité routière, certainement pas ! Malgré une politique en faveur de la voiture qui a un demi-siècle de retard, les innombrables travaux génèrent autant d’embouteillages, et de zones à risque pour les piétons et pour les vélos, les laissés-pour-compte de cette politique.

Plus dynamique ? À constater le nombre de commerces fermés, on est en droit de se poser la question. Quand les travaux, qui concernent surtout des logements, seront terminés, la population aura considérablement augmenté ; Clamart sera alors une ville-dortoir.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à « Une ville plus belle, plus sûre et plus dynamique »

  1. Claude Pernot dit :

    Bonjour,
    Côté beauté, il me semble que c’est souvent plutôt du « néo Disney » que du style passéiste. d’où absence totale de qualité architecturale, sensation de carton pâte, peur de voir des Mickeys et des fanfares à tous les coins de rue et surtout peur de se faire expulser pour ne pas avoir payé le droit d’entrée au parc « Clamart ».

    Mort aux populo ! Vive la classe Moyen/Sup avec du bon argent bien frais !
    Bref, rester entre gens de bonne bourgeoisie et dans la monotonie qui évite de trop penser, semble être la tendance dominante de nos élus au pouvoir.

    Ainsi, la majorité communale actuelle pratique une politique urbaine extrêmement dangereuse car on a un peu l’impression de vivre dans un pays de cocagne mâtiné Bisounours comme le pays du copain du maire au Plessis-Robinson (en fait je ne sais pas s’ils sont copains, mais ils ont apparemment beaucoup de points communs) mais, en réalité, très ségrégationniste.

    Voila c’était juste un coup d’humeur d’un Clamartois depuis plus de 60 ans, qui a vécu dans tous ces quartiers attachants et non préformatés, qui a peur de vivre dans une cité dortoir sans âme et sans solidarité.

    A bientôt.

    Dommage de faire ce constat pour une ville qui, jusqu’à présent, avait de multiples facettes quand à ses cadres de vie et ses habitants (que de diversités si l’on se promène du carrefour du Petit Clamart à la gare en bas de Clamart).

    • CCadminWP dit :

      Vous le dites avec votre style, qui n’est pas tout à fait le nôtre, mais, même s’il peut y avoir débat architectural sur « néo Disney » vs « passéiste », nous sommes bien d’accord avec vous.
      Et vous faites bien de pointer l’uniformisation à l’oeuvre, car c’est en effet un des aspects mortifères de cette politique, et il y a là une richesse de Clamart qui risque de disparaître.

      Cordialement,

      Clamart Citoyenne

  2. Gilles dit :

    > Plus dynamique ? À constater le nombre de commerces fermés, on est en droit de se poser la question.

    Idée : comme à Albi*, recenser tous les commerces, indiquer ceux qui sont en activité/fermés, et enregistrer le tout dans OpenStreetMap.

    https://postimg.cc/mz3XG4FJ

    * https://www.lemonde.fr/blog/transports/2016/05/19/albi-sa-cathedrale-ses-boutiques-vides-et-son-lanceur-dalerte/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *