Aides aux particuliers : entre une pseudo-sécurité et la santé des Clamartois, le maire a choisi

Au conseil municipal du 24 mai dernier, le maire a fait voter une « aide à l’acquisition d’une alarme anti-intrusion par les particuliers clamartois ». Il a fièrement affirmé que l’objectif était que les cambrioleurs « choisissent d’aller plutôt ailleurs que chez nos concitoyens ». Seuls les deux élus de Clamart Citoyenne ont voté contre. Tous les autres conseillers, y compris d’opposition, ont voté pour.

L’aide pouvant aller jusqu’à 400 € pour chaque demandeur, et le maire étant incapable de donner une évaluation du nombre de demandes qu’il s’attend à recevoir, voilà une mesure qui peut finir par coûter très cher aux Clamartois…

Dans le même temps, le maire de Clamart refuse obstinément que Clamart fasse partie de la zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Paris, aux motifs d’une part que la pollution ne s’arrête pas aux limites de la zone concernée, et d’autre part que cela pénalise les automobilistes les plus modestes, qui n’ont pas les moyens de changer de voiture. Il prend ainsi sur ce dossier des postures sociales et écologiques auxquelles il ne nous avait pas habitués jusqu’alors !

Pour ce qui est des frontières, il y a contradiction : d’un côté envoyer les cambrioleurs chez les voisins, et de l’autre refuser de cesser de polluer au motif que les voisins continueront de nous polluer. Où est la cohérence dans tout cela ?

Pour ce qui est de remplacer les quelques 400 véhicules clamartois pour le moment concernés par la ZFE, rappelons qu’il existe déjà de très conséquentes aides de l’État et de la Métropole du Grand Paris. Mais, si on les estime insuffisantes, la région et le département (dirigés par des amis du maire) ainsi que le Territoire (présidé par le maire) et la commune de Clamart peuvent décider d’alléger très significativement les coûts restant à la charge des plus modestes, ce qu’ils n’ont pas fait ! Entre subventionner des alarmes à l’efficacité douteuse ou diminuer les émissions de gaz d’échappement qui obèrent la santé des Clamartois, et notamment des plus faibles, le maire a choisi…

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *