Des inondations aux lourdes conséquences, pourtant évitables

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°190 juin 2020)

Le 9 mai, nous avons subi de fortes pluies à Clamart. A cause de l’urbanisation sans limite, et de l’imperméabilisation systématique des sols, nombre de caves et de parkings ont été inondés, provocant une pollution par débordement d’égouts, et des dommages aux biens en surface. Le Clos Montholon s’est transformé en véritable rivière.
Après les risques d’effondrement du 50 avenue Jean Jaurès, d’autres peuvent se produire si l’on ne se préoccupe pas enfin de la continuité et de l’évacuation des eaux. À cet égard, le projet Hunebelle, avec son barrage de 150 m de long à 14 m de profondeur, est potentiellement dramatique.
Malheureusement la promotion immobilière prime actuellement sur tout. Il est urgent de revenir à un urbanisme plus équilibré, d’imposer davantage de surfaces de pleine terre et de ré-ouvrir les rivières urbaines.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Des inondations aux lourdes conséquences, pourtant évitables

  1. Martinet dit :

    Bonjour,
    ayant subi l’inondation de cave du 9 mai, j’ai envoyé une lettre recommandée avec AR, à Monsieur le maire pour l’informer de ce sinistre. L’idée étant de ne pas entendre plus tard qu’on ne savait pas.
    Habitante de l’avenue Victor Hugo.

    • CCadminWP dit :

      Bonjour,

      Vous avez très bien fait. Et merci de nous le signaler.
      Nous vous remercions de nous tenir au courant de la suite, et notamment en nous transmettant, si vous le voulez bien, la réponse que vous recevrez.

      Bon courage,

      Clamart Citoyenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *