Tribune publiée dans Clamart-infos n°193 novembre 2020

Stade Hunebelle : des évolutions forcées ?

Clamart Citoyenne se félicite des modifications annoncées par le maire au dernier conseil municipal. Il les avait évoquées à la suite de ses mauvais résultats au premier tour des élections. Mais contrairement à ce qu’il aime à dire, le second tour n’a pas validé son projet, puisque plus de la moitié des électeurs se sont prononcés pour une version alternative, plus proche des habitants.

Cependant nous regrettons qu’il n’aille pas plus loin et que la dimension sociale et familiale de cet équipement ne soit toujours pas abordée.

Nous resterons vigilants à ce que ces annonces, faites en pleine période électorale pour les régionales, se concrétisent.

Marseille, Lyon, Strasbourg, Bordeaux… : des exemples à suivre

Mesures d’aide aux plus démunis, lutte contre le logement indigne, recrutement massif pour les écoles et piétonisation de leurs abords, tarifs sociaux pour le stationnement, développement des transports en commun, aides aux petites entreprises, demandes à l’État de policiers supplémentaires… : dans ces villes, les choses bougent vite, pour améliorer le bien-être des habitants.

Ainsi Grenoble vient d’être désignée « Capitale verte européenne » 2022 par la
Commission européenne pour récompenser ses réalisations passées et à venir.

Pourtant les maires des villes vouées à la congestion automobile, à la pollution de l’air, à la canicule, à l’hyper-bétonisation et la privatisation du service public sont bien prompts à les critiquer en sortant des petites phrases de leur contexte. Ils s’autoproclament même experts en écologie alors que depuis des décennies ce sont eux qui ont construit l’impasse dans laquelle nous nous trouvons. Comment leur faire confiance ?

À Clamart, par exemple, le contraste avec les villes voisines est saisissant : toujours aucune piste cyclable véritablement sécurisée, et un manque de bornes de recharge pour les véhicules équipés.

 Des adjoints pour la forme ?

Lors du dernier conseil municipal, le maire a tenu à répondre lui-même à toutes les interventions de Clamart Citoyenne (SPLA Panorama, saturation des collèges, pistes cyclables, stade Hunebelle…). Pour les questions orales de fin de conseil adressées à ses adjoints, il a même prétexté que c’était inscrit ainsi au règlement intérieur. Il devrait le relire, car il n’en est rien. Nous serons donc ravis d’entendre les réponses de ses adjoints et adjointes lors du prochain conseil. Ils ont des délégations importantes. Pourquoi ne prennent-ils pas part au débat ?

Retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Tribune publiée dans Clamart-infos n°193 novembre 2020

  1. Lefèvre Michel dit :

    c’est toujours plaisant pour moi d’avoir des nouvelles de ma ville passée. je suis en province maintenant. Mais je m’intéresse de Clamart car j’ai en plus bon nombre de camarades de combats. Je suis un compagnon de Gerard Aubineau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *