Enquête publique « Place de la gare » – Observations

Observations de l’association Clamart-citoyenne

Cette opération immobilière a déjà été l’objet de très nombreuses remarques portant notamment sur l’absence de prise en compte des résultats de la concertation conduite en 2015, du peu de cas fait de l’intermodalité, des circulations douces, piétons et vélos et du manque d’ambition écologique du projet qui se cantonne dans ce domaine au minimum légal alors que nous avions là l’opportunité de bâtir un quartier exemplaire et ambitieux dans ce domaine. Un projet immobilier qui marquera Clamart pour plusieurs décennies mérite certainement mieux que ce qui nous est proposé ici.

Par ailleurs, la MRAe, dans son avis du 1er avril, souligne un certain nombre de problèmes et de questions restées sans réponses claires, notamment la gestion de la forte pollution en hydrocarbures (67 tonnes sur 7 500 m2) existant au niveau de la nappe souterraine. Le site étant localisé en zone d’aléa très élevé au titre du risque de remontée de nappe « la question d’une remobilisation continue de la pollution entre les eaux et les sols reste posée ». L’étude d’impact précise qu’une pollution résiduelle subsistera, notamment en termes de substances toxiques volatiles. Quid de l’état des sols au droit de la future école, de la future crèche et de la « promenade jardinée » ? La MRAe précise bien que « s’agissant de l’école et des jardins prévus dans le programme, la compatibilité de l’état des sols nécessite encore d’être étudiée ». Ceci est-il cohérent avec la circulaire du 8 février 2007 relative à l’implantation sur des sols pollués d’établissements accueillant des populations sensibles (crèches, écoles maternelles et élémentaires, etc.) qui énonce que la construction de ces établissements doit être évitée sur les sites pollués, notamment lorsqu’il s’agit d’anciens sites industriels ?

La MRAe insiste également sur le manque de transparence et de précision sur le contenu exact du projet, sur le caractère très succinct des données relatives à la gestion des déplacements, des intermodalités et des liaisons douces, sur l’insuffisance de l’analyse des effets de l’exposition aux nuisances sonores et vibratoires…

Enfin, comme souvent, la municipalité organise cette enquête publique sur la durée minimale prévue par les textes : 30 jours, habilement positionnés sur 14 jours de vacances scolaires, jours fériés etc., 30 jours pour consulter et donner un avis sur les 60 documents mis à disposition du public (dont une étude d’impact de 250 pages) !

Nous nous associons donc aux demandes, déjà déposées par certaines associations, de prolongation de cette enquête publique et d’organisation d’une réunion publique permettant de répondre aux questionnements évoqués précédemment et de venir compléter la phase de concertation, insatisfaisante de notre point de vue, conduite en 2015.

Avis déposé le 26 avril 2019
(Registre électronique d’observations)

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Enquête publique « Place de la gare »

Du mercredi 3 avril 2019 à 8h30 au samedi 4 mai 2019 à 12h00 inclus, une enquête publique portant sur la demande de permis de construire pour un projet d’aménagement du quartier grand place, dit « place de la gare », déposée par la SPLA (Société Publique Locale d’Aménagement Panorama : le bras armé de la mairie pour les opérations immobilières) a lieu à Clamart.

Cette enquête a pour but de recueillir les observations du public.

Ce projet immobilier a été l’objet de très nombreuses remarques portant notamment sur l’absence de prise en compte des résultats de la (pseudo) concertation conduite à l’époque, du peu de cas fait de l’intermodalité, des circulations douces, piétons et vélos, et du manque d’ambition écologique du projet qui se cantonne dans ce domaine au minimum légal alors que nous avions là l’opportunité de bâtir un quartier exemplaire et ambitieux dans ce domaine. Un projet immobilier qui marquera Clamart pour plusieurs décennies mérite certainement mieux que ce qui nous est proposé ici.

Enfin, comme souvent, la municipalité organise cette enquête publique sur la durée minimale prévue par les textes : 30 jours, habilement positionnés sur 14 jours de vacances scolaires, jours fériés… 30 jours pour donner un avis sur les 60 documents (dont une étude d’impact de 250 pages) mis à disposition du public sur le site de la mairie !

Nous nous associons donc aux demandes, déjà déposées par certaines associations, de prolongation de cette enquête publique et d’organisation d’une réunion publique.

Dans l’immédiat, nous vous invitons à consulter (rapidement) le dossier d’enquête :

Dossier d’enquête

et à déposer vos observations :

Registre électronique d’observations

Il n’est pas encore trop tard pour faire évoluer ce projet !

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

La fatalité ?

Au conseil municipal du 28 mars, interrogé sur la situation de l’immeuble du 50 avenue Jean Jaurès, le maire déclare :

« Il faut prendre un peu de recul pour se dire que dans cette séquence d’urbanisme que connait notre pays avec des immeubles qui ont été construits il y a entre 100 et 150 ans sans fondations, que dans beaucoup de villes dans notre pays on va avoir ce type de problème quand un immeuble au milieu de deux autres est démoli, c’est ce qui s’est passé un peu à Marseille avec des conséquences dramatiques… »

Il est inquiétant d’entendre que le maire pense qu’il s’agit d’une fatalité, d’un simple aléa de chantier. Il semble éluder les éventuelles responsabilités et n’évoque aucune mesure préventive pour éviter la répétition de ce genre de problème.

Le maire ajoute ensuite :

« Ce serait bien que tous ceux qui veulent évoquer ce sujet le fassent de façon responsable et n’invoquent pas des problèmes qui n’existent pas, de tous ordres, j’ai entendu parler de carrières, d’hydrogéologie, tout cela n’a absolument rien à voir et c’est vraiment très irresponsable de jouer avec les peurs pour en retirer un intérêt politicien ou électoral… »

Le maire a-t-il déjà obtenu le rapport d’expertise final ? Connait-il déjà les conclusions des procédures judiciaires en cours pour affirmer avec certitude qu’il n’y a nul problème de carrières ou d’hydrogéologie alors même qu’il a commandé une étude hydrogéologique sur la commune ?

La construction, en bordure d’un immeuble ancien, d’un bâtiment prévoyant trois niveaux de sous-sol est-elle raisonnable alors que le maire semble savoir que cette configuration est potentiellement problématique ?
On peut maintenant regretter qu’il n’y ait pas eu une surveillance du chantier accrue et une
attention particulière sur les pratiques techniques de l’entreprise.

(Voir notre Tribune et nos propositions sur ce sujet)

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | Un commentaire

Il est urgent d’attendre !

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°178 avril 2019)

Au 50 av. Jean Jaurès, un immeuble situé à côté de travaux en profondeur a dû être évacué en raison d’un risque structurel.

Clamart est dans une zone de carrières et de rivières souterraines. Les canalisations d’eau sont anciennes et n’ont pas été prévues pour autant d’habitants qui consomment plus d’eau qu’autrefois. De plus en plus de matériel est enterré (bientôt la ligne à très haute tension rue du Guet).

Les travaux qui touchent aux sous-sols sont donc extrêmement risqués.

Il est absolument nécessaire d’encadrer rigoureusement la pression immobilière que subit Clamart. Donc, en attendant que l’étude hydrogéologique des sous-sols soit terminée et traduite dans le règlement du PLU, nous demandons au maire de sursoir à statuer, dans la zone sensible de Clamart, pour les demandes de permis de construire prévoyant plus d’un niveau de sous-sol.

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | 2 commentaires

Festival Cinéma-Écologie 2019 – La Ruche de Vanves

Comme chaque année, il est venu le temps du festival Cinéma Ecologie à Vanves (92).
Les projections-débats se déroulent du samedi 30 mars au samedi 6 avril 2019 dans le cadre du théâtre du lycée Michelet.

Cette 11ème édition est intitulée : « L’intelligence du vivant ».
Vous trouverez la programmation détaillée içi

Site Web: La Ruche de Vanves

Contact: contact@laruchedevanves.org

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Hôpital Béclère : menaces sur les urgences

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°177 mars 2019)

Des spécialités pourtant indispensables à l’activité et à la pérennité d’autres services (notamment maternité, réanimation polyvalente et néonatale) ont déjà disparu : pneumologie (2011), cardiologie (2018), sans concertation avec les acteurs territoriaux.

Alors que les urgences sont de plus en plus fréquentées, quand vous lirez ces lignes il n’y aura plus de praticien hospitalier pour assurer les gardes de nuit, faute de recrutement et d’attractivité. Une fermeture même partielle des urgences risque d’entraîner à terme la disparition de Béclère.

Usagers, êtes-vous conscients des changements en cours ? Si l’hôpital disparaît, que ferez-vous ?

Citoyens, sollicitez vos maires et vos élus ! C’est le moment d’exiger d’eux qu’ils soient en première ligne aux côtés des habitants. Béclère ne doit pas disparaître et ne disparaîtra pas.Hôpital Antoine-Béclère — Wikipédia

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | 3 commentaires

Journée internationale des droits des femmes

#JourneeDesDroitsDesFemmes

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Dé-densification du centre-ville !

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Au Conseil municipal du mercredi 13 février 2019

ORDRE DU JOUR

ASSEMBLÉES

AFFAIRES FINANCIÈRES

AMÉNAGEMENT URBAIN PATRIMOINE COMMUNAL COMMANDE PUBLIQUE

AFFAIRES FONCIÈRES URBANISME

VIE ASSOCIATIVE

AFFAIRES CULTURELLES

PRÉVENTION

PERSONNEL

QUESTIONS ORALES

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rencontre Citoyenne – Grand Débat (suite)

Clamart Citoyenne est un rassemblement de citoyennes et citoyens, d’associations et de partis, créé en 2014 pour proposer une alternative éthique, sociale et écologiste aux pratiques de P. Kaltenbach et au programme de J-D. Berger. Nous sommes une association locale où se côtoient des cultures politiques diverses. En liaison avec le réseau associatif, relayés par nos élus au conseil municipal, nous souhaitons susciter l’intérêt et la participation des Clamartois.es à tous les aspects de la vie dans la cité. C’est donc tout naturellement que Clamart Citoyenne, soutenant l’initiative des Gilets Jaunes (dont nous partageons de nombreuses revendications), a décidé d’organiser une réunion publique du « Grand débat ». Réunion qui a eu lieu le lundi 18 février.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et table

En ce qui concerne le « Grand Débat », nous pensons qu’Emmanuel Macron tente simplement de reprendre en main un certain nombre d’événements qui se sont passés depuis plusieurs mois et qui continuent à se passer. Le format qui nous est officiellement proposé nous semble très contraignant et nous considérons que l’on ne peut pas se laisser enfermer dans ce schéma trop lourd, trop long, trop complexe compte tenu des moyens et des délais dont nous disposons.

Localement, le maire de Clamart a refusé d’organiser quelque débat que ce soit sur la commune et s’est contenté d’envoyer à chaque Clamartois.es un questionnaire qu’il compte retransmettre aux organisateurs du Grand Débat. On notera au passage, à l’ère du numérique et de « l’open data » le caractère inutilement couteux et anti écologique de cette décision.

Pour notre part nous pensons que les professionnels de la politique ne sont pas véritablement intéressés par ce débat, ils sont un peu pris de court. Ce qui les effraie c’est de voir les simples citoyen.ne.s se rencontrer, dialoguer et prendre leur avenir en main. Devenir progressivement capables (comme le font les diverses associations) de peser sur le débat public et les processus de prise de décision qui les concernent. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que le maire de Clamart, comme beaucoup d’autres maires, préfère envoyer des questionnaires individuels que les gens remplissent seuls chez eux plutôt que d’organiser de véritables réunions publiques participatives.

Nous avons donc décidé de nous réunir et de débattre, de la façon la plus directe possible des problèmes que nous rencontrons au quotidien, qu’ils soient du niveau national ou local sans s’astreindre au format proposé ou aux « thèmes » trop lourdement suggérés.

Certes, nous ne croyons guère à l’utilisation qui sera faite de nos contributions mais nous pensons que ces réunions où nous dialoguons et progressons ensembles sont l’essence même de la démocratie et c’est pour cela que nous avons décidé de rentrer malgré tout dans ce processus.

Dans notre réunion, la règle du jeu a été la libre expression des participants, la seule limite que nous nous sommes fixée étant celle de la loi. Aucune forme de « filtrage » de quelque nature que ce soit, pas de « réponses » d’experts, de spécialistes, d’élu.e.s ou de militant.e.s…

Un compte rendu aussi exhaustif  que possible (pas de filtrage ou de synthèse) a été rédigé puis validé par les participants avant d’être mis en ligne (sur ce site) et transmis aux organisateurs du Grand Débat.

Pour l’avenir, et à la demande de nombreux participants, nous comptons organiser de nouvelles réunions publiques sur les thèmes qui que vous souhaiteriez approfondir ou tout simplement débattre en commun !

En attendant, vous pouvez nous joindre (ou nous rejoindre) via notre site clamart-citoyenne.fr , voire nos comptes Facebook (clamartcitoyenne) et Twitter (@clamartcitoy), ou plus directement en contactant nos deux élus au Conseil Municipal Pierre Carrive et Marc Boulkeroua.


Lundi 18 février, Rencontre Citoyenne – Grand Débat : de nouvelles rencontres, une réunion conviviale, un échange d’idées enrichissant. Une expérience à prolonger…

Le Compte rendu :

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire