Nos élus au Conseil municipal

Leurs interventions   Les Contacter


Didier DINCHER

didier.dincher@clamart-citoyenne.fr

Je suis né en 1975, je suis marié et père d’un jeune enfant. Ingénieur et éditeur indépendant, je suis diplômé d’urbanisme à l’Institut national des sciences appliquées de Lyon (INSA) et titulaire d’un MBA de gestion des entreprises de la Sorbonne (Institut d’administration des entreprises de Paris – IAE). Mon parcours professionnel en entreprise puis comme indépendant me mène plusieurs années en Allemagne.

À mon retour en France, je suis étonné du peu de prise de conscience de mes concitoyens face aux risques que le réchauffement climatique fait peser sur nos modes de vie. Je m’engage et rejoins alors des associations militantes puis EELV.

Progressiste, je suis convaincu qu’il faut repenser les modes de production, de consommation et d’aménagement des ressources naturelles afin de mieux répartir les richesses dans l’espace et dans le temps, notamment avec les générations futures. Je pense que le développement serein et pérenne d’une société passe par une écologie engagée vers plus de justice sociale, de solidarité et que l’on mesure la force d’une société à ses maillons les plus faibles, pas à ses premiers de cordée.

Au niveau local, je souhaite une politique d’aménagement qui remet l’humain et la nature au cœur des préoccupations des élus, car je suis convaincu que les relations sociales sont le reflet de l’environnement où elles se tiennent.

En ce sens, mes priorités sont de développer les interactions entre les citoyens, l’apaisement et le verdissement des lieux public, le commerce local, de favoriser les mobilités douces pour tous et surtout recréer une ville où il fait bon être un enfant.

Avec une énergie à toute épreuve et aussi le plaisir d’écouter et de rassembler, #clamartcitoyenne2020 s’est tournée vers moi pour mener sa liste aux municipales.

Je suis aussi élu au conseil du Territoire Vallée Sud Grand Paris et fais partie du groupe Vallée Verte Ecologie qui regroupe les élus EELV du territoire.

Agnès HARTEMANN

Professeure de médecine, cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, née en 1960.
agnes.hartemann@clamart-citoyenne.fr

« J’habite Clamart depuis une trentaine d’années, et j’étais responsable de la FCPE à l’école des Rochers quand mes enfants y étaient scolarisés. J’ai rejoint avec enthousiasme la première liste de gauche citoyenne et écologiste à Clamart, liste en avance sur son temps pour se préoccuper de l’environnement, et avec des citoyens qui défendaient déjà l’idée de gérer leur ville sans faire de carrière en politique, puisque cela remonte à 1996 ! En 2001 ce groupe affirmait toujours sa différence avec une provocation bienveillante en s’appelant Alternative Clamartienne, et en défendant le nouveau concept de démocratie participative, encore non galvaudé. Il décrochait 10% des voix aux élections et permit la bascule de la ville à gauche. Je faisais partie de ses 7 élu(e)s, et nous avons mis en place les conseils de quartier qui existent toujours. Mais nos valeurs n’étant pas soutenues par le maire de l’époque qui construisait sa carrière en autocrate, nous avons dû quitter son équipe au bout d’un an. La vie des listes citoyennes ne s’est pas arrêtée pour autant puisque nous avons eu de nouveau 2 élus municipaux il y a 6 ans, et Clamart Citoyenne en compte 7 depuis juin 2020.

J’aime le travail en équipe et les compétences utiles au plus grand nombre. Je travaille comme cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et j’enseigne en tant que professeure à la faculté de médecine de Sorbonne Université. L’hôpital public a été mis à mal depuis plus de 10 ans lorsque l’on a voulu transformer ce service public en machine à faire des bénéfices. Le métier de soignant a perdu de son sens. La souffrance des équipes est devenue palpable. Les malades et le soin n’étaient plus au cœur des décisions. C’est pourquoi je me suis tout naturellement engagée dans le collectif inter-hôpitaux né en septembre 2019, pour « sauver l’hôpital public » en lui redonnant des moyens et du sens pour sa mission.

Au conseil municipal j’agirai comme ailleurs : engagement, dialogue, travail collectif, souci d’œuvrer pour le bien commun. »

Pierre CARRIVE

Musicien, enseignant, écrivain musical et directeur artistique, né en 1964.
pierre.carrive@clamart-citoyenne.fr

« J’habite à Clamart depuis 1997. Mes trois enfants y ont grandi.

C’est par mes engagements associatifs, en particulier en tant que parent d’élèves, que j’en suis venu à m’engager en politique.

Au sein d’Alternative Clamartienne d’abord, puis de Clamart Citoyenne, j’ai trouvé une diversité de parcours et de compétences, et surtout une ouverture d’esprit, extrêmement enthousiasmantes. En 2014, j’ai été élu au conseil municipal de Clamart, dans l’opposition.
La campagne de 2020 a été l’occasion pour Clamart Citoyenne de nous ouvrir encore davantage, et pour moi de faire d’encore nouvelles rencontres, en particulier de Clamartois qui ne s’étaient jamais engagés en politique mais qui s’étaient reconnus dans notre démarche.
Dans des conditions hors normes du fait du Covid-19, nous avons mené une magnifique campagne, qui nous a permis d’avoir sept élu·e·s au conseil municipal.

Violoniste professionnel, je participe avec ferveur à deux projets pédagogiques (Démos – dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale – et « Un violon dans mon école » de la Fondation Vareille), qui s’adressent à des enfants des quartiers dits défavorisés. Je prends aussi beaucoup de plaisir à partager ma passion en écrivant différents textes et chroniques sur la musique, et j’ai le grand honneur de réaliser, en tant que directeur artistique, des enregistrements avec des interprètes d’envergure internationale. »

Nathalie MANGEARD-BLOCH

Directrice d’école, née en 1971.
nathalie.mangeard@clamart-citoyenne.fr

« Mes parents se sont installés à Clamart en 1981 et j’y ai effectué une grande partie de ma scolarité. J’y suis revenue en 2003 pour y vivre et y exercer  en tant que professeure des écoles. J’ai enseigné 12 ans dans les écoles du haut Clamart, ce qui fut pour moi un choix de conviction et une expérience très riche humainement.  Au cours de ces années, j’ai pu m’impliquer auprès des élèves et de leurs familles en m’investissant dans de nombreux  projets comme ceux conduits avec l’équipe de la Petite Bibliothèque Ronde.

En 2010, j’ai repris des études que j’ai menées jusqu’à l’obtention d’un doctorat en Sciences de l’Education. Ces années universitaires, consacrées à la recherche, m’ont  permise d’étayer ma réflexion. Elles ont renforcé ma conviction que la culture, l’éducation constituent le socle de liens sociaux harmonieux et doivent impérativement sous-tendre les choix politiques initiés pour la ville.

Je suis actuellement directrice d’une école maternelle à Fontenay-aux-Roses. En rejoignant Clamart Citoyenne, j’ai souhaité que mon parcours, qui allie expérience de terrain et chemin réflexif, puisse s’inscrire dans un engagement municipal. L’égalité des chances,  la réussite scolaire et l’épanouissement  de tous les enfants  sont une priorité pour Clamart Citoyenne qui place l’éducation au cœur de ses valeurs. En siégeant  au conseil municipal,  je souhaite être au plus près des besoins des acteurs de l’école en étant le relais privilégié de leurs attentes et interrogations. »

Philippe SAUNIER

Haut fonctionnaire au Ministère de la Culture, né en 1972.
philippe.saunier@clamart-citoyenne.fr

« Clamartois depuis 2011, j’ai une véritable passion pour cette ville que je ne me lasse pas d’arpenter de long en large. Sa topographie (qui offre des vues lointaines sur Paris), ses rues et son habitat qui me rappellent la fin du XIXe siècle chère à mon cœur, sa cité-jardin, sa proximité avec la forêt, etc. : tout cela a décidé de mon choix de m’y installer avec ma famille.
Haut fonctionnaire au ministère de la culture, je travaille dans le domaine du patrimoine. En tant que conservateur des monuments historiques, j’ai porté la restauration de nombreux édifices (cathédrales, châteaux, usines, etc.) et la protection de beaucoup d’autres, notamment dans le domaine de l’architecture moderne. J’ai été très impliqué dans la mise en place de secteurs sauvegardés et de zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP). J’ai également été conservateur dans de grands musées parisiens (musée de l’Orangerie, musée Picasso, musée d’Orsay) où j’ai organisé des expositions et contribué à diffuser notre culture tant en France qu’à l’étranger. Enfin, j’ai eu l’opportunité de travailler en 2006-2007 comme conseiller du ministre de la culture de l’époque, notamment en accompagnant les négociations pour la signature de l’accord intergouvernemental créant le Louvre-Abu Dhabi.
Au niveau local, j’ai créé début 2015 le Collectif pour un projet urbain au quartier gare, pour tenter d’arracher à la mairie une concertation et, au-delà, une vision urbaine et architecturale sur l’aménagement de la parcelle à l’arrière de la gare.
Ecologiste (je suis adhérent à EELV), je m’engage dans la liste Clamart Citoyenne dont j’apprécie l’ouverture d’esprit. C’est la liste qui me semble le mieux comprendre les enjeux à Clamart. Je serai heureux de mettre mon expertise administrative, technique et culturelle au service du bien commun. »

Christine GENTY

Assistante médicale retraitée, née en 1956.
christine.genty@clamart-citoyenne.fr

« A la retraite depuis peu, j’exerçais auparavant mon activité professionnelle à Clamart.
J’habite Clamart depuis 35 ans, j’ai 3 enfants (1 garçon de 34 ans musicien, 1 fille de 31 ans professeure des écoles et 1 garçon de 28 ans luthier), tous sont Clamartois, témoignant de l’attachement de notre famille à la ville, comme beaucoup d’autres Clamartois.
Lorsque je suis arrivée sur Clamart j’ai tout de suite été conquise par l’esprit village, par tous les petits commerces, par les promenades paisibles au bois. Ayant vécu en plein centre de Paris, les pavillons et l’urbanisme raisonné m’ont plu tout particulièrement.

Je soutiens Clamart Citoyenne car que je souhaite sauver les petits commerces clamartois qui sont en train de dépérir en raison de travaux mal coordonnés, de préemptions de pas de porte qui demeurent vides… alors qu’ils font partie de la singularité de notre ville où il fait bon vivre. »

David HUYNH

Consultant prévention santé au travail, né en 1979.
david.huynh@clamart-citoyenne.fr

 » Marié et père de deux enfants, j’habite à Clamart depuis 15 ans.
Comme de nombreux Clamartois, je suis attaché à la qualité de vie et à la richesse du lien social qui rendent notre ville si attachante. La préservation de ce lien social et mon engagement pour la justice sociale motivent mon engagement au sein de Clamart Citoyenne.

MON PARCOURS UNIVERSITAIRE

Titulaire de Masters en Droit privé et en Gestion d’entreprise, j’évolue depuis quinze ans dans le secteur de l’économie sociale solidaire – l’ESS (mutuelles, coopératives et associations), à la fois comme chargé de développement, puis comme responsable des relations extérieures d’un groupe de protection sociale, non lucratif et co-géré entre les syndicats d’employeurs et de salariés.
Récemment, j’ai décidé de m’investir sur les enjeux de prévention et de santé au travail.

MON ENGAGEMENT POUR L’ESS

Au-delà de mon activité professionnelle, je me suis passionné depuis de nombreuses années pour le secteur ESS qui concilie efficacité économique, intégration sociale, vision de long terme, et démocratie, des principes fondamentaux qui ont vocation à se diffuser dans le quotidien des entreprises et des collectivités locales.

MA SENSIBILITÉ POLITIQUE
Concernant mes engagements, convaincu que les transitions démocratiques, économiques, sociales et écologiques, à engager, sont indissociables les unes des autres, j’ai rejoint GÉNÉRATION-S dont l’un des fondateurs est Benoît Hamon.

https://www.generation-s.fr/

MA VISION DE LA DÉMOCRATIE

Ma conviction est que le temps où les habitants déléguaient aux élus les affaires de la commune ou de toute autre institution pendant tout leur mandat est révolu.

La démocratie ne doit plus être intermittente mais s’inscrire dans la durée.
Les Clamartois qui le souhaitent doivent pouvoir participer au processus de décision communal. Ce processus doit intégrer la démocratie participative grâce à de véritables conseils de quartiers.
Que l’on habite le bas ou le haut Clamart, chacun doit pouvoir agir et prendre des initiatives culturelles, sociales mais aussi économiques avec le soutien de la Ville de Clamart et du territoire Vallée Sud Grand Paris.

Clamart a vocation à prendre toute sa place mais aussi ses responsabilités pour lancer les transitions indispensables vers un nouveau modèle de développement durable pour les générations actuelles et futures. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.