A Clamart, la volonté destructrice du maire continue

Après avoir voulu détruireP1030876 les 3F et constaté que l’Immobilière 3F n’est pas pressée de le faire, le maire s’attaque à des immeubles de Clamart Habitat, les R26 et R27, qui se trouvent à côté des 3F, devant la station de tramway Georges Pompidou.

Ces immeubles ont besoin de travaux d’amélioration mais pas d’être détruits. Or, le maire a entamé la procédure de suppression de ces dizaines de logements sociaux, les locataires étant sommés depuis juin de répondre aux propositions de relogement qui leur sont faites à Clamart, sous la menace de se voir envoyés loin de notre commune s’ils ne répondent pas tout de suite.P1030862Le relogement de ces dizaines de familles entraîne une diminution des chances d’avoir un logement au sein de Clamart Habitat pour tous les autres demandeurs de logement, dont certains attendent depuis plusieurs années. De plus, les propositions qui sont faites sont de qualité très inégale, dans de l’ancien ou dans du neuf, sans que les critères de ces propositions soient connus, ce qui alimente tous les soupçons…P1030863
D’ailleurs, au sujet des critères d’attribution des logements, nous savons, malgré l’absence de tout représentant de l’opposition municipale au sein des instances de Clamart Habitat (contrairement à ce qui existait auparavant), que la fameuse promesse de campagne de M. Berger, de mettre en place un système de critères « transparent » (ou « scoring ») pour l’attribution des logements sociaux n’est toujours pas mise en place. Il est sûr qu’avec un tel système, et à condition, bien sûr, que sa mise en œuvre soit elle aussi « transparente »,  il lui serait beaucoup plus difficile de faire passer devant des anciens demandeurs les personnes dont il veut détruire les logements…

Clamart Citoyenne est opposée à cette politique de diminution des logements sociaux alors que Clamart n’était passé que de 24,2% à 26,2% de logements sociaux entre 2002 et 2012 et que l’obligation légale est de 25%. On dirait que M. Berger cherche à faire descendre Clamart sous les 25%, ce qui obligera la ville à payer des pénalités ou encore à donner au Préfet le droit d’utiliser certains secteurs pour construire des logements sociaux, ou encore à ce que le contingent communal de ces logements soit utilisée pour du logement « très social »… Nous préférons une politique équilibrée de logements, sociaux et non sociaux, que l’on réhabilite les logements sociaux existants plutôt que de les détruire et que l’on en construise pour répondre aux besoins des Clamartois…

Clamart Citoyenne est donc, à nouveau, intervenue auprès de la Ministre du Logement, de la Vice-Présidente en charge du Logement à la région Ile de France et auprès du Préfet des Hauts de Seine.

CC à Ministre du LogementCC à VP Logement IDFCC au Préfet

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *