Au conseil municipal du 11 février 2021 – En bref

Le grand vide du développement durable

Une couverture avec une image de béton et de voitures, 3 pages sur la vidéo-surveillance et la police contre 3 lignes sur le patrimoine arboré … voilà la teneur en quelques mots du rapport sur le Développement Durable à Clamart.

L’ensemble du conseil municipal, y compris la majorité, convient qu’il est très insatisfaisant.

N’est-ce pas là le constat de la dernière mandature ? Le plus effrayant pourtant est qu’il ne contient aucun mot sur les orientations à venir, pas une ligne sur une quelconque ambition en dehors de la quatrième fleur …. Le vide sidéral, alors que tous les voyants sont au rouge et qu’il est urgent d’agir pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce rapport est la preuve du manque total de vision et d’idées de l’exécutif municipal en la matière.

 Pas de violences faites aux femmes en 2019 à Clamart ?

Le rapport annuel obligatoire pour la mairie sur ses actions vis-à-vis de l’égalité femmes-hommes a été communiqué. Malheureusement, pour les femmes victimes de violence, nous n’y avons trouvé aucune initiative. Zéro. Un groupe de travail s’est réuni une fois début 2019, puis plus rien. Il n’y a visiblement aucune volonté politique d’agir dans ce domaine. Comme nous le savons tous, pendant le confinement les violences conjugales ont explosé, alors que les structures d’accueil étaient fermées. Des mairies ont mis en place en urgence et ont communiqué activement sur des « lieux refuges » possibles. A Clamart, il n’y a eu qu’un sujet de communication pendant toute cette période: la réception de masques par le Maire…

Débat d’orientation budgétaire : la mauvaise gestion de la ville en 3 indicateurs

  1. Entre 2015 et 2019, l’endettement de la ville de Clamart s’est aggravé passant de 101 à 109 M€, atteignant 2035€ par Clamartois soit 317€ supplémentaire.
  2. La capacité de désendettement de la ville, si nous décidions d’utiliser l’ensemble des excédents de fonctionnement de la ville sur une année, nous aurions mis 11 ans à rembourser notre dette en 2015, quatre ans plus tard en 2019, cela prendrait 47 ans.
  3. La capacité d’autofinancement (CAF) qui traduit la capacité de la ville à pouvoir rembourser ses dettes et financer les équipements futurs sans avoir recours à l’emprunt ; eh bien cette CAF est négative de 2M€ cette année. Il n’est donc plus possible pour les banques d’évaluer la solvabilité de la ville de Clamart car il devient impossible de calculer notre capacité de désendettement.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.