Tribune publiée dans Clamart-infos n°198 avril 2021

Les requins de l’immobilier cernent les 3F.

Le quartier dit des 3F, au carrefour Georges Pompidou, est soumis à rude épreuve. Il vient de subir une lourde rénovation, qui s’est terminée en 2015 et a coûté 30 millions d’euros.

Le quartier, situé près du bois, est aéré et agréable. Mais la population, qui y habite 750 logements sociaux depuis des générations, ne convient pas au Maire. D’autant que l’arrivée du tramway a valorisé les terrains. Malgré le très lourd coût environnemental d’une destruction/reconstruction, le Maire a décidé de tout raser pour densifier (+ 300 logements), pour le plus grand bénéfice des promoteurs.

On n’offre évidemment pas aux habitants la possibilité d’être relogés sur place. Leur quartier étant enfin désenclavé, ils n’ont plus qu’à partir ! Affichage de permis de démolir alors que les logements sont encore occupés, démolition des box de parking, relogement ailleurs avec un rapport loyer/qualité/surface dégradé… la souffrance des habitants est palpable. Les commerces, le café, seront remplacés aussi par des immeubles. L’affaire doit être la plus rentable possible…

Nous appelons tous les Clamartois à venir s’exprimer sur ce choix d’urbanisme, véritable gâchis humain, écologique et économique, lors de l’enquête d’utilité publique du 22 mars au 23 avril (http://permis-amenager-lenotre-clamart.enquetepublique.net).

Les promoteurs s’enrichissent, mais pas nous.

Le Maire se vante de faire des affaires juteuses en achetant et revendant les terrains clamartois aux promoteurs. Pourtant les caisses de la ville ne se remplissent pas suffisamment. Cette frénésie immobilière (un nouveau projet d’envergure est annoncé rue de Versailles) est une fuite en avant. Acheter, revendre, densifier, acheter, revendre, densifier…

Mais pour payer les projets non immobiliers, dont les coûts non maîtrisés dérapent (stade Hunebelle 50M€, marché du Trosy 27M€, vidéosurveillance 5m€…), la ville est obligée d’emprunter ! Avec 110M€ de dette (soit 2000€ par Clamartois), Clamart est dorénavant la 32e ville la plus endettée de France.

Retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.