Tribune publiée dans Clamart-infos n°208 avril 2022

Enfouissement de la ligne THT : l’immobilier d’abord !

Contrairement à ce qu’affirme le maire, cet enfouissement est demandé de longue date par l’ensemble des conseils municipaux successifs, pour des raisons sanitaires (proximité d’un hôpital, d’un collège et d’habitations), et à cause de la gestion déplorable par RTE de la sécurisation des lignes (coupes brutales dans notre forêt).

Le projet a depuis largement évolué. Hélas, le tracé des lignes souterraines fait fi du principe de précaution (dans les zones sensibles, le seuil d’exposition aux champs magnétiques, préconisé notamment par l’OMS, doit être inférieur) et des recommandations ministérielles, se contentant de passer au plus court en respectant simplement les normes, minimales, existantes.

Selon le maire cette opération permettrait de reboiser la forêt et de reconstituer sa continuité écologique. Mais depuis 2009 la végétation a repoussé et un sous-bois limite désormais les passages de promeneurs, au bénéfice de la biodiversité. A contrario, l’enfouissement le long de la route du vieux cimetière a nécessité un abattage conséquent et définitif.

Au final, seul subsiste l’objectif, avoué, d’initier encore de nouveaux programmes immobiliers, en permettant de densifier la zone « à valoriser » le long de la D906, au Jardin Parisien et autour de la rue de Versailles.

Clamart 32e ville la plus endettée de France. Et demain ?

La ville n’est pas gérée prudemment : ses fondamentaux économiques reposent bien trop sur les revenus ponctuels versés par les promoteurs immobiliers.

D’où les milliers de logements supplémentaires précités. Faute d’anticipation, les services publics (crèches, collèges, lycée, transports) seront insuffisants pour les bientôt 70 000 Clamartois.

Si les impôts n’ont pas augmenté depuis 2014, la dette, si : de 20% entre 2015 et 2020. Le dernier débat d’orientation budgétaire a confirmé que l’endettement de Clamart est de 110M€.

L’arrêté des comptes 2021 nous permettra de situer la gestion de Clamart par rapport aux autres villes.

La ligne N à guichets fermés

À l’heure où le prix du pétrole flambe, les transports en commun sont plus que jamais essentiels. Hélas, la direction de la ligne N a prévu de réduire l’accueil dans un certain nombre de gares. La présidente de la Région se veut rassurante, mais elle est en campagne…

À Clamart, ce plan d’économies devrait se traduire par la fermeture de l’accueil tout le week-end, et après 20 h en semaine. Nous nous opposons à cette réduction d’un précieux service public.

Retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.