Enquête Publique Aménagement Place Aime Césaire – Observations de Clamart Citoyenne (Juillet 2022)

Un nouveau projet d’aménagement et de densification excessive de la ville

La ville de Clamart a déjà autorisé la construction de plus de 6 000 logements depuis 2014, soit bien au-delà des 4 300 logements prévus par le Plan Métropolitain pour l’Habitat et l’Hébergement fixé par la Métropole du Grand Paris à échéance 2030.

La construction de 260 logements supplémentaires sur un quartier où plus de 1250 logements sont déjà livrés ou à livrer sera de nature à encore augmenter la densité de population qui atteint déjà les 59 000 habitants au km2 sur le projet Grand Canal situé juste en face de la place Aimé Césaire. Rappelons que la densité moyenne de la population sur Clamart est de 9 000 habitants au km² sans la forêt.

Le contrat d’intérêt national ne peut donc être pris comme justification du projet, les objectifs de construction étant déjà largement dépassés sur Clamart avec près de 10 ans d’avance.

Par ailleurs, le Schéma Directeur Régional Ile-de-France dispose également qu’il doit y avoir une mixité fonctionnelle logement/activité au niveau des territoires. Or, le projet de densification va dégrader ce rapport au détriment de l’activité économique.

La construction d’un nouveau gymnase au bilan carbone défavorable

La rénovation de ce gymnase aurait été préférable à sa destruction et à la reconstruction d’un nouvel équipement au regard des émissions de carbone. En effet, la moitié du total des émissions générées dans cette opération résultera de la construction du nouveau bâtiment, en plus de celles qui seront générées par le fonctionnement de l’équipement.

Par ailleurs, dans le cadre du réaménagement du quartier, il serait opportun de désimperméabiliser en végétalisant avec un parc public arboré qui fait défaut. En effet, les bassins d’eau du quartier Grand Canal ont essentiellement un intérêt esthétique.

Un coût excessif du projet de réaménagement de 47M€ HT

Si la situation des commerces sur la place Aimé Césaire mérite d’être dynamisée, le coût de l’opération apparaît exorbitant. En effet, l’activité aurait été dynamisée de fait avec l’augmentation de population due aux 1250 logements du quartier Grand Canal, soit près de 3 000 habitants supplémentaires.

L’expropriation des propriétaires actuels est évaluée à près de 47M€, soit près de deux fois le montant de la reconstruction de la halle commerciale du Trosy. Ce montant sera en partie compensé par les logements créés mais au prix d’une dégradation excessive du cadre de vie.

En outre, il apparaît indispensable que l’offre de commerces soit diversifiée pour répondre aux attentes de tous les Clamartois.

Une concertation en berne

Enfin, à notre connaissance aucune réunion publique n’a été organisée par la mairie ou l’intercommunalité concernant le projet, ce qui est dommageable pour une concertation avec les habitants. D’autant plus que cette enquête est particulièrement courte, d’une durée de deux semaines juste avant les départs de l’été.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Enquête Publique Aménagement Place Aime Césaire – Observations de Clamart Citoyenne (Juillet 2022)

  1. Cambon dit :

    On continue à démolir au lieu d’améliorer et compléter l’existant.C’est contraire à une politique écologique, destructeur du milieu social existant!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.