Tribune publiée sur Clamart.fr novembre 2020

Au Conseil municipal du lundi 5 octobre 2020

M. Berger refuse le débat sur l’utilisation d’une réserve foncière

Les points 15 à 20 concernaient la vente de petits morceaux d’une réserve foncière de 4000 m2, possédée par la mairie et inutilisée, au cœur d’un quartier pavillonnaire. Clamart Citoyenne souhaitait avoir un débat sur son usage potentiel. M. Berger l’a refusé en parlant d’une loi nationale (qui ne s’applique pas dans ce cas), et en arguant que les parcelles de la réserve municipale entourent un pavillon et ne se prêtent à aucun usage.

Le quartier Panorama n’est pas un Ecoquartier

Lors des questions orales, M. Berger reconnaît que le quartier Panorama n’est pas labélisé et que la démarche de labellisation est « encore à l’étude ». Il ajoute même qu’il n’est « pas fan des labels ».

Nous regrettons l’utilisation sur le site de la mairie de ce terme qui pourrait induire en erreur les futurs acquéreurs. Nous pensons, au contraire de M. Berger, que ce label est un outil puissant. Un Ecoquartier labélisé est un projet d’aménagement durable multi facettes, qui intègre les enjeux et les principes du développement durable à l’échelle de la ville ou du territoire.

Stade Hunebelle : des changements annoncés

En réponse à notre question orale, M. Berger annonce enfin des modifications notables au projet : taille réduite pour faire des économies et le rendre plus sobre (sans donner de chiffre), parking réduit, installation de panneaux photovoltaïques au lieu du commerce, création d’un bassin de rétention d’eau, préservation de la vue sur la forêt…

Nous nous félicitons que le maire adapte le projet dans le sens de ce que nous proposions. Car contrairement à ce qu’il aime dire, avec 49,9 % des voix exprimées, il n’y a pas eu de plébiscite pour sa vision.

Rien n’est dit sur la dimension sociale et familiale du projet. Et les graves problèmes que nous dénonçons demeurent : imperméabilisation des sols et perte de biodiversité. Nous resterons aussi vigilants à ce que ces annonces, faites en pleine période électorale pour les élections à venir, se concrétisent.

 M. Berger comme à son habitude répond à toutes les questions orales, même quand elles sont adressées à ses adjoints, se créant ainsi une tribune qu’il exploite très avantageusement. Il prétend que c’est le règlement intérieur qui l’oblige à répondre lui-même aux questions orales. Or ce n’est pas du tout le cas. Ce règlement précise que c’est « l’adjoint en charge du dossier (et/ou le maire) » qui répond.

 Pour les autres points, retrouvez notre compte rendu exhaustif.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.