A propos du Clam’express

Clam'Express - transport sur réservation - navette 100% électrique

Le Clam’express est un système de bus électriques présenté par la mairie de Clamart comme « spécifiquement adapté aux Clamartois ».

Malheureusement, comme il est assez aisé de le constater, les trois navettes du Clam’express circulent très généralement à vide ou stationnent longuement sans même se déplacer. Ceci est confirmé dans le rapport sur le développement durable 2020 (p. 15) qui fait état d’un fonctionnement 6 jours/semaine, 13 heures/jour pour transporter 1200 usagers/mois. Donc il transporte en moyenne environ 1 personne par heure et par navette.

Ce système s’apparente donc aujourd’hui davantage à un dispositif publicitaire mobile, très coûteux, à la gloire de la région Ile-de-France et de la mairie de Clamart, qu’à un véritable complément des transports en commun existants.

Aujourd’hui le Clam’express tente de se relancer par le biais d’une campagne publicitaire et d’un site web dédié. Voici un exemple des encarts visuels proposés :

Outre le style assez particulier des personnages qui ont été choisis, et des slogans qui leur sont associés, l’axe choisi pour ces publicités pose quelques problèmes de fond.

Il n’y a pas si longtemps beaucoup d’élèves se rendaient au collège et au lycée à vélo. Il y avait des vélos partout autour de ces établissements. Ce n’est plus le cas aujourd’hui… Faute de moyens, en personnel encadrant et en installations, petit à petit les activités d’endurance, la course, le cross, disparaissent des activités pratiquées dans nos établissement scolaires. Parallèlement les clubs sportifs peinent à recruter des candidats dans ces disciplines.

Le moyen le plus pertinent pour un jeune de se rendre dans son établissement scolaire devrait être encore la marche à pied ou le vélo. En effet, des études régulières montrent que les capacités physiques des jeunes sont en diminution depuis de nombreuses années. La fédération française de Cardiologie écrit notamment ceci :

« Plutôt que la voiture, il est préférable d’inciter l’enfant à marcher pour aller à l’école. Après les cours, privilégier les jeux de plein air… « 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a alerté les pouvoirs publics : les deux tiers des adolescents de 11 à 17 ans présentent un risque sanitaire préoccupant.

« L’absence d’activité physique et la sédentarisation favorisent l’obésité, et tous les risques liés à celle-ci. Par exemple, la sédentarité est un facteur direct d’augmentation du risque de diabète de type 2. »

Cette publicité est donc totalement irresponsable.
Ce qu’il faut encourager chez nos jeunes, c’est l’activité physique, le plus possible…

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.