Meilleurs vœux 2022 !

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Au conseil municipal du 7 décembre 2021

DÉCISIONS DU MAIRE
MARCHÉS PUBLICS
ORDRE DU JOUR ET NOTE DE SYNTHÈSE
FINANCES
AFFAIRES SCOLAIRES ET PROJET ÉDUCATIF
URBANISME & PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET HISTORIQUE
BÂTIMENTS, MAÎTRISE D’OUVRAGE, STATIONNEMENT, TRANSPORTS, MOBILITÉS DOUCES
DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET COMMERCE
PETITE ENFANCE ET SANTÉ
VIE ASSOCIATIVE
SPORTS
PERSONNEL
AFFAIRES GÉNÉRALES
XI) QUESTIONS DIVERSES
Question de Philippe Saunier
Question de David Huynh

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Tribune publiée dans Clamart-infos n°205 janvier 2022

Paroles, paroles, paroles, et toujours des paroles

Monologue

Phrase D'écriture Manuscrite, Bla Bla Bla. Vecteur Clip Art Libres De Droits , Vecteurs Et Illustration. Image 81697904.Convoquer les conseils municipaux en matinée, voilà un gage d’efficacité – dit le maire – car s’ils se tenaient en soirée, on y passerait la nuit. C’est pourtant lui et lui seul qui, comme toujours, a monologué durant les 3 heures du dernier conseil, monopolisant la parole pendant plus de 2 heures, laissant trois petits quarts d’heure à l’opposition pour s’exprimer et un bref quart d’heure à ses adjoints pour lire les rapports de présentation. Cette conception singulière du dialogue, c’est celle des conseils de quartier qui, loin d’être des moments de discussion (et rêvons un peu, d’amendement des projets), sont surtout des exposés à sens unique.

Concerter ?

La fusion de la maternelle et de l’élémentaire aux écoles Moulin de Pierre et Jean Monnet s’est invitée à l’ordre du jour du dernier conseil municipal. Le sujet est important : il a ses avantages mais aussi ses inconvénients. A en croire le maire, cette réforme serait attendue et saluée dans les écoles en question. Il semble bien davantage que cette fusion – qui gomme la spécificité de la maternelle et en éloigne la direction des parents et des enfants – n’ait pas été largement concertée. Comme beaucoup, nous avons été mis devant le fait accompli.

Cramer le foncier

Au dernier conseil municipal, le maire n’a pas voulu confirmer que la vaste parcelle de Montrous (entre les rues Perthuis et des Vezous) serait sanctuarisée en espace vert. Une étude du CAUE 92 a pourtant montré l’importance de cette réserve pour la biodiversité. Lors d’un précédent conseil, le maire avait indiqué ne pas avoir de « religion » quant à l’utilisation de cette parcelle. Le contrat signé avec Vallée Sud Aménagement n’augure rien de bon puisqu’il ouvre la porte à des constructions et à des équipements. Un espace vert, et rien qu’un espace vert, est-ce trop demander dans un secteur qui voit se multiplier les constructions ? Chassez le naturel, il revient au galop (mais pas la nature, hélas).

De même, la parcelle voisine des Vezous aurait pu être préservée pour accueillir un jardin partagé et conserver une réserve foncière pour un équipement public le jour où le besoin s’en fera sentir. D’une manière générale, la gestion du foncier par le maire ne laisse aucune marge de manœuvre pour l’avenir.

Nous adressons tous nos vœux aux Clamartoises et Clamartois pour cette nouvelle année 2022 qui s’annonce électoralement déterminante pour l’avenir de notre démocratie.

Retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Urbanisme : préservons le cadre de vie de tous les Clamartois

Sur la densité des nouveaux quartiers de Clamart…

Répondre aux besoins de logements ou qualité de vie, faut-il vraiment choisir ? La quantité de projets immobiliers lancés par la majorité municipale sur la ville de Clamart ne se ferait-elle pas au détriment de la qualité de vie à laquelle aspirent les habitants ?

DES NOUVEAUX QUARTIERS PLUS DENSES QU’À HONG-KONG

Les faits. La densité actuelle moyenne de la ville est de 9 000 habitants par km² sans la forêt (6 000 habitants par km² en l’incluant). Selon l’INSEE, les quartiers plus denses de Clamart comptaient de 16 000 habitants/km2 à la Garenne (près du complexe sportif du Petit Clamart) à 22 000 habitants/km2 près de la gare (entre les avenues Jean Jaurès et Victor Hugo).

Les projets immobiliers lancés depuis 2014 conduisent à une densité de 36 000 habitants/km2 au Panorama, 59 000 habitants/km2 à Grand Canal et jusqu’à 67 000 habitants / km2 pour le projet Le Nôtre-3F ! On peut alors parler de sur-densification. Ces deux derniers projets en cours dépassent même les densités les plus extrêmes recensées à Hong-Kong avec plus de 50 000 habitants/km2 dans les quartiers les plus peuplés !

UNE VISION DEPASSÉE DE L’URBANISME TRANSFORMANT CLAMART EN VILLE-DORTOIR

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) recommandent un urbanisme équilibré et raisonné respectant notamment le principe de la mixité fonctionnelle logements/emplois. Ainsi, une ville doit accueillir des emplois afin de permettre aux habitants de travailler à proximité de leur domicile (moins de temps de transport, moins de stress pour un meilleur équilibre vie personnelle/professionnelle, moins de trajets en voitures et donc moins de pollution, etc.).

À Clamart, cette recommandation sera difficile à suivre par suite du départ des 500 emplois du centre de Recherche EDF au site du Panorama et la volonté de la majorité municipale de remplacer par des logements les zones d’emplois existantes le long de la D906 et dans la zone d’activité Noveos. Clamart est en passe de devenir une ville-dortoir.

L’OMS recommande aussi un urbanisme favorisant l’adaptation au changement climatique et à la stabilité du climat (économies d’énergie, réduction des émissions de GES). Les projets urbains doivent donc intégrer les normes environnementales les plus exigeantes dans la construction et l’usage des bâtiments. Ce n’est pas le cas des nouvelles écoles construites au Panorama et à Grand Canal dont les cours sont goudronnées alors que des cours « oasis », désimperméabilisées, auraient été préférables pour une adaptation au changement climatique. Autre illustration : pour des raisons de rentabilité – au bénéfice des promoteurs – le choix a été fait de ne pas systématiser les appartements traversants (favorisant une climatisation naturelle) dans les nouveaux quartiers. De plus, les structures choisies ne sont pas adaptées à l’implantation de panneaux photovoltaïques qui devront pourtant se généraliser dans un futur très proche.

POUR UN URBANISME APAISÉ ET ÉQUILIBRÉ

Clamart Citoyenne n’est pas opposée par principe à une densification de la ville notamment aux abords des principaux axes de transports en commun, mais nous pensons qu’elle doit être raisonnée et pragmatique.

Une densification équilibrée en zone urbaine évite une artificialisation des sols en zone périurbaine et sur les zones agricoles. Nous partageons l’objectif « Zéro Artificialisation Nette (ZAN) des sols » annoncé par le plan biodiversité de 2018 qui vise à préserver les terres agricoles, à favoriser l’infiltration des eaux, à maintenir la biodiversité et donc la constitution de puits de carbone.

Force est de constater que les projets immobiliers extrêmement denses portés par la majorité municipale vont à l’encontre d’un développement urbain équilibré.

Clamart Citoyenne promeut un urbanisme qui considère le bien-être des habitants et l’avenir de leurs enfants avant la rentabilité des promoteurs. Nous ferons des propositions dans ce sens dans le cadre de la modification du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) lancée par le Maire de Clamart et Président de l’intercommunalité Vallée Sud Grand Paris.

 

Sources des données :

geoportail.gouv.fr

 INSEE 2018

Clamart.fr

 Vallée Sud Aménagement

OMS « Urbanisme et santé 2000 »

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Tribune du maire et de la majorité dans Clamart Infos de novembre 2021 (suite)

Sans réponse, au bout d’un mois, à notre premier courrier, nous avons relancé le préfet pour avoir son avis sur l’utilisation des moyens de la mairie, à des fins partisanes et intéressées, par le maire de Clamart.

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Conseil municipal du 7 décembre 2021 – Points saillants

Deux écoles en perte d’humanité

School on Google Android 12LPour des raisons obscures les écoles Moulin de Pierre et Jean Monnet vont voir fusionner leur maternelle et leur élémentaire. Elles deviendront de grosses structures : 16 classes pour Moulin de Pierre et 17 pour Jean Monnet. Effectifs auxquels s’ajouteront peut-être les élèves de l’école des Closiaux dont la fermeture a été évoquée pour 2023. Malheureusement augmenter la taille d’une école permet, à terme, de fermer plus facilement des classes. Fusionner deux écoles c’est aussi un seul conseil d’école pour évoquer tous les problèmes, un seul directeur moins disponible pour les familles, et ainsi la spécificité de la maternelle s’y retrouve gommée. Le maintien de petites structures garantit une meilleure cohésion, et un esprit « familial » qui conduit à un suivi plus ciblé et soutenu des élèves. Nous regrettons ce choix de fusion qui impactera l’accompagnement des familles et les conditions d’apprentissages et de réussite des élèves.

📈 Les dérapages financiers continuent

Les constructions et rénovations menées par la mairie connaissent de nouveaux dérapages : le montant des travaux de l’école maternelle des Rochers a augmenté de +20% (de 10,5 à 12,5M€). Malheureusement, les dérapages sont quasi systématiques : le marché du Trosy est passé de 12 à 27M€, et surtout les coûts du complexe sportif Hunebelle ont explosé, de 40 à 96M€, sans que les travaux n’aient véritablement démarré. La majorité municipale gère-t-elle bien les finances municipales ? On peut en douter lorsque l’on sait que la dette de la ville a augmenté depuis l’élection du Maire (2014) de +20% (hors complexe scolaire Trivaux-Garenne), soit de 20M€, donc 300€ de plus par Clamartois. En 2020, Clamart était classée comme la 32e ville de France la plus endettée, avec 2035€ de dette par habitant. Clamart Citoyenne n’est pas opposée par principe au recours à l’emprunt, à condition que les projets financés ne soient pas superflus ou disproportionnés.

Démenti de «virage vert»

Greenwashing. Come difendersi dal falso sostenibile in ...

En lisant le rapport de présentation concernant la parcelle du secteur Montrous qui soulignait «la volonté de la mairie d’introduire la nature en ville», ou encore à la lecture du dernier encart de Clamart Info faisant la promotion entre autres des toits-terrasses, on pouvait croire que la mairie avait pris une orientation plus écologique et responsable. Malheureusement, lors de ce conseil municipal le maire a bien recadré les choses : pas de toits- terrasses en zone pavillonnaire, car jugés par lui «inesthétiques», pas de parc ni de jardin partagé sur la réserve Montrous, jugés source potentielle de nuisances, pas d’objectifs clairs sur les véhicules électriques de la mairie, ni sur le développement des panneaux photovoltaïques. Une véritable douche froide pour ceux qui pensaient que ces orientations étaient sincères.

P’tit chef ?

Le Conseil municipal est une instance républicaine faite pour que l’opposition puisse débattre publiquement des projets de la majorité. Selon la loi, le rôle du Maire est d’assurer la bonne tenue de ces débats. Mais à Clamart le Maire occupe le temps par de longs monologues où il ressasse le passé, s’autosatisfait, voire se croit en meeting électoral. Nous avons cherché à déclencher un minimum d’échanges. Il est incapable de dialoguer. Il coupe les micros. Il ne connait pas le droit de réponse. Comment appelle-t-on cela déjà ?

MONTESQUIEU ET L'ESPRIT DES LOIS by COLLECTIF: bon ...

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , , , | 5 commentaires

La boussole de certains professionnels de la politique : leur carrière

Souvenez-vous : c’était le 6 juin 2019. Jean-Didier Berger, à la suite de Valérie Pécresse la veille, décidait de quitter le parti qui lui avait permis d’être élu à la mairie de Clamart, Les Républicains, pour la suivre dans son nouveau parti, Soyons Libres (ou « Libres ! »).

Il s’en est expliqué dans une vidéo diffusée sur Twitter, où il parle d’une « maison qui s’est abîmée, qui s’est recroquevillée sur elle-même, et qui […] ne met plus en avant […] les valeurs de la droite, les valeurs du mérite, de la responsabilité, de la justice sociale ». Il dénonce que, « plutôt que de se pencher sur les idées », la droite ait « décidé, à travers ce parti, finalement, d’être sur une ligne identitaire ». Puis il donne des chiffres (« 20 % aux présidentielles, 15 % aux législatives et 8 % aux européennes), et conclut : « il était temps d’arrêter l’hémorragie ».

Nous comprenions alors qu’il entendait dénoncer cette chasse aux électeurs d’extrême-droite des Républicains. Pour nous, qui sommes profondément attachés à la démocratie, et donc à l’existence de forces politiques diverses mais tenant un discours clair, cette décision pouvait apparaître comme courageuse. Mais la raison invoquée (la chute électorale) pouvait inquiéter.

Et en effet, la suite nous a prouvé que loin d’en combattre les idées, Valérie Pécresse a épousé le vocabulaire de l’extrême-droite, présentant, lors de sa campagne pour les élections régionales, tout comme le fait régulièrement l’extrême-droite, la gauche comme « l’ennemi à abattre ». Il y a ainsi eu un tract dans lequel tout était destiné à faire peur, à coups de raccourcis simplistes, voire mensongers, aux électeurs qui auraient pu être tentés par la liste de « gauche extrême qui a perdu sa boussole républicaine ». Ce tract a été distribué en juin dernier, le dernier jour de la campagne, par l’équipe de Jean-Didier Berger.

Finalement, Valérie Pécresse a été réélue présidente de la Région Île-de-France, et a récompensé son fidèle soutien avec un poste de Premier Vice-président.

Mais l’ambition de Valérie Pécresse, c’est la présidence de la République. Pour cela, elle devait être la candidate officielle de la droite, et donc en passer par les primaires des Républicains… en réadhérant au parti. Ce parti avait donc tellement évolué en deux ans ? Ce n’est pas vraiment l’impression qu’il nous donnait…

Du reste, le candidat qui a eu le plus de voix lors du premier tour de cette primaire a été Éric Ciotti, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il n’est pas hostile aux rapprochements avec l’extrême-droite. Et même si, au deuxième tour, il a largement perdu, 39% des adhérents des « Républicains »  ont estimé que c’était lui qui représenterait le mieux leur parti. Et, en participant à cette primaire, Valérie Pécresse s’était engagée à soutenir le vainqueur. Aurait-elle respecté cet engagement en cas de victoire d’Éric Ciotti ? Si oui, elle aurait ainsi reconnu sa porosité avec les idées de l’extrême-droite. Si non, elle aurait ainsi reconnu son opportunisme.

Voilà donc Valérie Pécresse qui reprend sa carte aux Républicains. Oubliées les raisons de les avoir quittés. Quant à Jean-Didier Berger, il n’a pas hésité à utiliser les moyens de la mairie qu’il dirige pour consacrer toute la tribune de la majorité dans le journal municipal de novembre à inciter les Clamartois à prendre leur carte des Républicains, afin de voter à leur primaire, et bien entendu choisir Valérie Pécresse.

 

Le texte complet de la déclaration de Jean-Didier Berger sur Twitter :

« Mes chers amis,

Valérie Pécresse a décidé de quitter, en femme libre, Les Républicains. He bien moi, je fais la même chose : j’ai décidé de quitter Les Républicains, parce que je considère comme elle que nous ne pouvons plus reconstruire notre famille politique à l’intérieur de cette maison qui s’est abîmée, qui s’est recroquevillée sur elle-même, et qui finalement, n’incarne plus… ne met plus en avant les valeurs pour lesquelles je me suis engagé, il y a plus de 20 ans, alors que j’étais tout jeune : les valeurs de la droite, les valeurs du mérite, de la responsabilité, de la justice sociale, toutes ces valeurs qui font qu’on se dit que, oui, notre pays peut demain avoir besoin des solutions de droite.

Et plutôt que de se pencher sur les idées, notre famille politique avait décidé, à travers ce parti, finalement, d’être sur une ligne identitaire.

Nous avons fait 20 % aux présidentielles, 15 % aux législatives et 8 % aux européennes. Je crois qu’il était temps d’arrêter l’hémorragie. Et maintenant on repart ; on repart dans une nouvelle dynamique, et évidemment, j’invite toutes celles et tous ceux qui pensent comme moi à venir rejoindre le mouvement de Valérie Pécresse. »

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | 3 commentaires

Conseil municipal du 7 décembre 2021

Les élu·e·s de Clamart Citoyenne vous représentent au Conseil municipal.
La prochaine séance aura lieu le mardi 7 décembre, à 9h45, à la Salle des Fêtes.
Si vous avez des remarques à nous faire parvenir, elles seront bienvenues.

Voici l’ordre du jour qui sera étudié.

Nous nous tenons à votre disposition pour toutes les informations complémentaires dont nous disposons.

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Tribune publiée dans Clamart-infos n°204 décembre 2021

Nous sommes POUR un maire qui s’occupe de sa ville
Dans le dernier Clamart-Infos, vous avez dû lire l’appel vibrant à adhérer à LR et à voter pour Mme Pécresse aux primaires de la droite dans la tribune de la majorité. Nombre de Clamartois de droite comme de gauche se sont demandé à juste titre s’il était légitime que le maire utilise les moyens de la Ville pour passer un tel message partisan sans rapport avec Clamart. Est-il inquiet pour sa carrière politique pour en arriver là ? Obligé de renoncer à son soutien à M. Fillon depuis ses ennuis judiciaires, il est devenu un proche de cette candidate, et a certainement tout intérêt à ce qu’elle gagne. Nous avons fait un signalement au Préfet sur cette utilisation détournée d’une tribune à des fins électorales.

Nous sommes POUR faire de la solidarité une priorité de la ville
Début novembre, une vingtaine de familles clamartoises ont été évacuées d’un immeuble insalubre exploité par un marchand de sommeil, situation parfaitement connue de la Ville depuis des années. Clamart Citoyenne était intervenue à deux reprises au Conseil municipal pour demander un accompagnement social par le CCAS. La préfecture a pris les choses en mains. Les familles sont temporairement relogées dans un hôtel de Clamart. Seulement 4 d’entre elles ont obtenu un logement social demandé depuis de nombreuses années.
Cette situation de détresse met en lumière la décision irresponsable de la majorité municipale de démolir et reconstruire le quartier des 3F, rebaptisé Le Nôtre, en retirant du parc de logements disponibles près de 750 appartements indispensables pour répondre aux nombreuses situations d’urgences.
L’intérêt des Clamartois doit primer sur ceux des promoteurs immobiliers.

Notre bon anniversaire pour BéclèreImage illustrative de l’article Hôpital Antoine-Béclère
Le journal de la ville réalise l’exploit d’écrire une page entière sur les 50 ans de l’Hôpital Béclère sans parler de ce qui secoue en ce moment l’hôpital public : personnels épuisés et désabusés qui fuient le métier, lits et blocs opératoires fermés, services d’urgence saturés. La question éthique d’actualité est celle de la « perte de chance » pour certains patients qui auraient dû être soignés ou opérés plus vite. Alors à l’occasion de cette date anniversaire nous exprimons tout notre soutien au personnel de l’Hôpital Béclère et appelons les Clamartois à participer à la journée pour sauver l’Hôpital Public le 4 décembre à Paris.

Nous profitons de cette tribune pour vous souhaiter à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année.

Retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

La majorité transforme sa tribune en tract électoral !

La publication dans le bulletin Clamart Infos de novembre de la tribune libre du maire et de sa majorité a interpellé, voire choqué, nombre de Clamartois. Dans ce texte, qui s’apparentait davantage à un tract électoral, la majorité municipale exhortait nos concitoyens à s’inscrire au parti Les Républicains afin de pouvoir participer à leur vote interne pour promouvoir la candidature de Valérie Pécresse. Ce texte n’avait rien à voir avec des problématiques locales, mais n’avait d’autre but que d’inciter les Clamartois à s’engager dans la future campagne présidentielle nationale en faveur de la candidate soutenue par le Maire.

Clamart Citoyenne et ses élu·e·s ont donc jugé nécessaire de saisir le préfet pour qu’il précise sa position face à cette pratique potentiellement illégale et savoir quelles suites il entendait y donner. Vous trouverez, ci-après, le contenu de cette lettre, à laquelle nous avons joint le texte de la tribune publiée par la majorité municipale.

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire