Conseil municipal du 7 décembre 2021 – Points saillants

Deux écoles en perte d’humanité

School on Google Android 12LPour des raisons obscures les écoles Moulin de Pierre et Jean Monnet vont voir fusionner leur maternelle et leur élémentaire. Elles deviendront de grosses structures : 16 classes pour Moulin de Pierre et 17 pour Jean Monnet. Effectifs auxquels s’ajouteront peut-être les élèves de l’école des Closiaux dont la fermeture a été évoquée pour 2023. Malheureusement augmenter la taille d’une école permet, à terme, de fermer plus facilement des classes. Fusionner deux écoles c’est aussi un seul conseil d’école pour évoquer tous les problèmes, un seul directeur moins disponible pour les familles, et ainsi la spécificité de la maternelle s’y retrouve gommée. Le maintien de petites structures garantit une meilleure cohésion, et un esprit « familial » qui conduit à un suivi plus ciblé et soutenu des élèves. Nous regrettons ce choix de fusion qui impactera l’accompagnement des familles et les conditions d’apprentissages et de réussite des élèves.

📈 Les dérapages financiers continuent

Les constructions et rénovations menées par la mairie connaissent de nouveaux dérapages : le montant des travaux de l’école maternelle des Rochers a augmenté de +20% (de 10,5 à 12,5M€). Malheureusement, les dérapages sont quasi systématiques : le marché du Trosy est passé de 12 à 27M€, et surtout les coûts du complexe sportif Hunebelle ont explosé, de 40 à 96M€, sans que les travaux n’aient véritablement démarré. La majorité municipale gère-t-elle bien les finances municipales ? On peut en douter lorsque l’on sait que la dette de la ville a augmenté depuis l’élection du Maire (2014) de +20% (hors complexe scolaire Trivaux-Garenne), soit de 20M€, donc 300€ de plus par Clamartois. En 2020, Clamart était classée comme la 32e ville de France la plus endettée, avec 2035€ de dette par habitant. Clamart Citoyenne n’est pas opposée par principe au recours à l’emprunt, à condition que les projets financés ne soient pas superflus ou disproportionnés.

Démenti de «virage vert»

Greenwashing. Come difendersi dal falso sostenibile in ...

En lisant le rapport de présentation concernant la parcelle du secteur Montrous qui soulignait «la volonté de la mairie d’introduire la nature en ville», ou encore à la lecture du dernier encart de Clamart Info faisant la promotion entre autres des toits-terrasses, on pouvait croire que la mairie avait pris une orientation plus écologique et responsable. Malheureusement, lors de ce conseil municipal le maire a bien recadré les choses : pas de toits- terrasses en zone pavillonnaire, car jugés par lui «inesthétiques», pas de parc ni de jardin partagé sur la réserve Montrous, jugés source potentielle de nuisances, pas d’objectifs clairs sur les véhicules électriques de la mairie, ni sur le développement des panneaux photovoltaïques. Une véritable douche froide pour ceux qui pensaient que ces orientations étaient sincères.

P’tit chef ?

Le Conseil municipal est une instance républicaine faite pour que l’opposition puisse débattre publiquement des projets de la majorité. Selon la loi, le rôle du Maire est d’assurer la bonne tenue de ces débats. Mais à Clamart le Maire occupe le temps par de longs monologues où il ressasse le passé, s’autosatisfait, voire se croit en meeting électoral. Nous avons cherché à déclencher un minimum d’échanges. Il est incapable de dialoguer. Il coupe les micros. Il ne connait pas le droit de réponse. Comment appelle-t-on cela déjà ?

MONTESQUIEU ET L'ESPRIT DES LOIS by COLLECTIF: bon ...

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Conseil municipal du 7 décembre 2021 – Points saillants

  1. Comment ce maire, qui ose construire des monstruosités comme l’école du Panorama, peut-il se permettre de juger « inesthétiques » les toits- terrasses ? Le seul fait d’émettre de tels à priori montre l’étendue de son inculture. Il n’a sans doute jamais été jusqu’à Versailles, où il aurait pu voir un exemple de cette architecture classique qu’il prétend promouvoir mais dont il ignore même les rudiments.

  2. Walter dit :

    Bonjour,
    Vous pouvez prendre la parole munissez vous d’un porte voix la séance est filmée il faut que les gens soient informés de ce fait ce fait et c’est un moyen très efficace .. dénoncé sur votre site n’a aucun impact c’est juste une constatation…on attend plus d’une réelle opposition qui hélas n’existe pas à Clamart

  3. Jean-Christophe Bouzy dit :

    Je vis à Clamart depuis plus de tente ans maintenant. Je n’ai jamais vu ça. Ce maire est une catastrophe. Son équipe aussi. Passent encore les immondices de « Clamart et vous » même si on se croirait sur le plateau d’une émission de Cyril Hanouna… C’est une question de goût et on ne peut rien y faire. Passent aussi les atroces réverbères modèle Disneyland.
    Mais j’habite à côté du marché du Trosy et ce dernier n’a jamais été aussi nuisible au niveau du bruit et de la lumière. Pourquoi des affichages lumineux? Pourquoi la lumière reste t-elle allumée toute la nuit?. Le compacteur Veolia (merci les contrats publics/privés) qui fait le bruit d’une cornemuse amplifiée. Et les bips de recul incessants. Je ne parle même pas de la musique diffusée plein tubes dans le parking… Je n’en peux plus de ce maire. Si vous dites en plus que c’est un tyran… Vous avez toute ma sympathie.

    • CCadminWP dit :

      Sans aller jusqu’à dire que le maire est un tyran, ses comportements en conseils municipaux, coupant les micros de ses contradicteurs, en disent long sur son idée de la démocratie. Quant à la propreté de la ville, c’est un problème récurrent depuis de nombreuses années que les Clamartois continuent à subir chaque jour. La question des nuisances lumineuses, quant à elle, pose de surcroit la question de la dépense énergétique associée…
      Merci de votre soutien et sympathie, qui nous est nécessaire et qu’il ne faut pas hésiter à partager, car c’est comme cela que nous parviendrons à peser pour faire évoluer les choses dans l’intérêt des Clamartois et de leur cadre de vie.

  4. Marcel DELAHAYE dit :

    Monsieur le maire semble effectivement juger inesthétiques les toits-terrasses et c’est la raison pour la quelle il veut la démolition de 550 appartements aux 3F.
    Pour l’instant le préfet n’a pas donné l’autorisation de « démolir » ;serait-t-il favorable lui aux toits terrasses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.