Tribune publiée dans Clamart-infos n°212 Octobre 2022

Stop à l’auto-promotion avec l’argent public

Comme tous les maires obnubilés avant tout par leur carrière, le nôtre utilise l’argent public des Clamartois pour promouvoir sa personne : que penser de la Une du dernier Clamart-Infos où figure une interview avec lui-même ? de l’appellation « sortie du Maire » pour les aînés ? des invitations « au nom du conseil municipal » sans informer les élus de l’opposition qui représentent 50,1% des Clamartois ?

Nous ne partageons pas ces valeurs. Le journal de la ville devrait laisser plus d’espace aux associations, aux initiatives citoyennes et aux conseils de quartier. Dynamiser ces derniers avec un budget participatif est urgent pour faire émerger des projets véritablement citoyens. La sortie des aînés n’est pas un cadeau d’un Maire bienfaiteur. Elle est légitime et devrait être une occasion de projets avec eux, et en particulier avec les plus isolés d’entre eux.

Dans la même logique de communication, des distributions scolaires sont mises en scène : tablettes numériques pour les élèves de CP, kits pour tous sans concertation avec les enseignants sur leur composition. Le budget alloué par la ville à chaque élève s’en trouve réduit d’autant, alors que, selon nous, ce budget aurait été mieux utilisé par les enseignants, à même de les adapter selon chaque situation de terrain.

Réaménagement de la place Aimé Césaire : la densification comme moyen budgétaire ?

Chaque projet à Clamart est dorénavant financé par un projet immobilier. C’est la fuite en avant de la densification. Le commerce sur la place Aimé Césaire mérite d’être dynamisé. Mais avant même d’évaluer l’impact de l’arrivée des 3000 nouveaux habitants du quartier Grand Canal juste en face, déjà une nouvelle opération est lancée, au coût exorbitant. L’expropriation des propriétaires des commerces actuels est évaluée à près de 37M€ (hors travaux), soit 1,5 fois le montant de la reconstruction du marché du Trosy. Pour le compenser (en partie seulement) la construction de 260 logements supplémentaires est prévue. Est-ce le meilleur choix ?

Démolir plutôt que rénover : un drôle de choix.

Tous les rapports sur le climat et la pollution le préconisent : rénover plutôt que démolir. Mais à Clamart, on court à reculons. Le gymnase Bretagne sera donc démoli pour construire un nouveau bâtiment, qui intégrera les logements supplémentaires.

Et encore, une pétition, initiative citoyenne qui circule dans le quartier Panorama et que nous relayons : « Stop aux arrêtés insensés imposant des punitions collectives aux enfants ».

Contactez-nous sur Twitter, Facebook et sur clamart-citoyenne.fr

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.