La démocratie locale selon Jean-Didier BERGER

Mercredi 15 octobre : Porte fermée au nouveau comité de pilotage (CP) du quartier Centre pour les anciens membres du CP figurant sur la liste CC aux élections municipales.

Plusieurs anciens membres du CP du quartier Centre ayant travaillé à l’animation de ce comité pendant les mandatures précédentes ont été déclarés « persona non grata » par les nouveaux élus. Ils n’ont été ni avisés, ni convoqués alors qu’ils s’étaient inscrits lors du forum des associations (et figuraient bien entendu depuis une dizaine d’année sur les listes du CP). De conversation en conversation, il s’avère qu’ils étaient en « surnombre », les élus ayant « choisi » de ne garder que vingt participants apparemment « initiés».

Yves Sérié, le nouvel élu en charge de la démocratie locale, aurait décidé qu’il était inutile de discuter avec des personnes qui n’adhéreraient pas à la ligne de la nouvelle municipalité.

Il semble que la nouvelle équipe fraichement élue ait une interprétation tout à fait particulière de la démocratie locale et participative : exit l’ouverture des conseils de quartier à toutes les sensibilités, le débat contradictoire et la recherche de consensus, adieu la charte des conseils de quartier, bienvenue à l’entre soi entre gens du même monde.

P. Kaltenbach et P. Ramognino, qui n’avaient pas brillé par leurs initiatives dans le domaine (et qui s’étaient ingéniés à dévoyer les instances participatives mises en place dès 2001 par Alternative Clamartienne) en avait rêvé, Jean-Didier Berger l’a finalement I1fait.

 La nouvelle équipe démarre vraiment sur les chapeaux de roues, après avoir repeint les barrières elle repeint la démocratie locale à ses couleurs…

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *