Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation

Chaque année, nous nous réunissons, d’abord à la gare près de la plaque indiquant les noms des familles juives « raflées » et assassinées dans les camps, puis au Soleil Levant près du monument des fusillés, indiquant les noms des personnes fusillées dans les derniers jours de l’occupation nazie en région parisienne. Comme chaque année, les discours sont savamment pesés. Cette année, l’accent était mis, conjoncture électorale oblige, sur la nécessité de « préserver la démocratie ». Certes, c’est un discours largement convenu, mais nous avons souri quand la première adjointe (le maire assiste rarement) a insisté sur l’importance de préserver la liberté d’expression… car, malheureusement, le comportement de la municipalité n’est pas vraiment dans la ligne de cette grande idée du Conseil National de la Résistance.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *