Urbanisme : Alerte à la densification

Une DENSIFICATION inavouée

Notre belle ville de Clamart aurait selon le maire « tous les avantages de la campagne sans les inconvénients », ce serait même « un petit village » dans les Hauts-de-Seine. S’il évoque en des termes généraux la sauvegarde du « charme et de la qualité de vie de Clamart », il omet de nous renseigner sur sa boulimie immobilière.

La densification qui s’annonce ne va pas dans le sens de la sauvegarde du cadre de vie. À Clamart, on construit à tout va : 6 000 logements sont planifiés (dont 4 500 déjà lancés). Depuis son arrivée, en 2014, il ne se passe pas un seul Conseil municipal sans que ne soient mis aux votes d’importants projets immobiliers. Avec 2,5 habitants par logement, cela fera environ 15 000 Clamartois·es supplémentaires. Le « village » verra sa population augmenter de 28 % !

Une DENSIFICATION souhaitée

Le maire espère que l’arrivée du super métro « Paris Express », qui reliera La Défense à Clamart, permettra à « des centaines de milliers de voyageurs d’avoir envie de s’arrêter et de potentiellement s’installer à Clamart ». Des centaines de milliers !? La stratégie se confirme, claire, précise : il n’envisage pas les transports en communs comme une alternative écologique et un aménagement raisonné du territoire mais comme une opportunité de densifier la ville. Au final une vision très archaïque de l’organisation urbaine en Ile-de-France.

Une DENSIFICATION pour deux raisons

Financer sa boulimie immobilière

Le maire annonce que ses projets immobiliers ne sont « pas des dépenses mais des recettes ». Il espère qu’elles lui permettront de financer sa folie des grandeurs : rénovation en 18 mois du marché du Trosy, transformation du centre Desprez, enfouissement de la ligne haute tension, construction du complexe Hunebelle (pour un coût de 50 M€ ! Voir notre article sur Clamart-citoyenne.fr), sans parler des autres projets dont nous n’avons qu’une connaissance vague, culture du secret oblige… Il veut nous faire croire qu’il a décidé de « ne pas augmenter les impôts » mais « le nombre de contribuables ». Compte tenu de ces dépenses extravagantes le maire a urgemment besoin de rentrées financières : malgré ses affirmations taxes et augmentations des tarifs municipaux se multiplient.

Assurer son avenir politique

Que ne ferait-il pas pour laisser une trace de son passage et affermir son statut ? Dans son cursus de professionnel de la politique, Clamart est à la fois un fief et un tremplin…

Les prochaines élections municipales sont dans moins de 2 ans. Il faut faire vite… Il l’avoue : « un mandat de 6 ans file très vite lorsque l’on veut pouvoir sortir un maximum de réalisations ». Mais depuis quand le rythme des projets et l’évaluation des risques devraient-ils être contraints par le calendrier électoral d’un élu qui nous obligerait à aller trop vite au détriment de l’intérêt général ?

Un projet emblématique et risqué : La ZAC Panorama

Le projet de la ZAC Panorama illustre cette stratégie de course en avant. Il s’agit d’un projet de logements de 5 000 habitants, implanté sur un terrain ayant été pollué par les activités d’EDF, à proximité immédiate d’installations nucléaires en cours de démantèlement faisant l’objet d’un Plan Particulier d’Intervention (pour la protection des populations et leur mise à l’abri) ainsi que d’un futur centre de recherches sur les maladies infectieuses. Clamart Citoyenne a à de nombreuses reprises demandé que l’on prenne en compte les recommandations de l’Autorité de Sûreté Nucléaire et de l’Autorité Environnementale et que les nouveaux habitants soient informés : le maire n’a jamais répondu autrement que par le mépris. Un Collectif a été créé pour informer la population; il s’est mobilisé avec succès lors de la pose de la première pierre du projet le 30 juin dernier.

Concertation et Débat Public : DEMOCRATIE PARTICIPATIVE bâclée !

Pour le maire de Clamart, « la concertation n’est ni la codécision ni la cogestion » mais une « concertation sur les modalités et façons de réaliser le projet ». Pour lui, la démocratie se résume à « la clarté du programme qu’il avait annoncé, dans un double page sur l’ensemble des projets, avant d’être élu… Tout cela a été validé démocratiquement par le peuple ».

Pour M. Berger son élection signifie que les Clamartois.es ont approuvé sans réserve l’intégralité de son programme. Il confond la concertation prévue par la loi avec une présentation, très sommaire, de ses projets.

Les Clamartois.es étaient prévenu·e·s !  En ce qui concerne l’urbanisme le petit fascicule de quelques pages diffusé lors de sa campagne municipale aurait dû permettre d’appréhender, de comprendre et d’analyser les impacts de l’intégralité des projets avant les élections, c’est-à-dire avant même que ne soient connus les détails des opérations prévues et des dépenses induites. Ce document vous avait-il informé du coût du stade Hunebelle, des risques environnementaux et sanitaires autour de la ZAC Panorama ou encore de l’accroissement programmé de 28 % de la population à Clamart ?

A la question d’un journaliste « Comment garder un œil sur les promoteurs ? », le maire répond qu’il « préfère maîtriser les opérations ». Soit, cependant il oublie qu’il est responsable du PLU et a ainsi la maitrise de l’urbanisme à Clamart. Tout est donc déjà dans ses mains sans qu’il ait besoin de jouer lui-même au promoteur. Il ferait bien mieux de répondre aux préoccupations quotidiennes des Clamartois.es.

Avec une telle vision de la démocratie il n’est finalement pas très étonnant que M. Berger s’oppose obstinément à l’entrée des élu·e·s d’opposition au CA de Clamart-Habitat et de la SPLA Panorama…

Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"Résultat de recherche d'images pour "demolition clipart libre"

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Urbanisme : Alerte à la densification

  1. Fourier dit :

    Bonjour,

    Pour la ZAC Panorama, il faut signaler un problème supplémentaire : si la construction d’une école primaire est prévue, d’après ce que j’ai compris, rien n’est dit sur le niveau collège ou lycée… Pour le collège, sans doute est-il prévu que les enfants aillent juste en face, au collège Alain-Fournier….mais le collège est déjà plein ! Alors?
    J’espère que la question sera portée au Conseil municipal par vos soins, et au CA du collège Alain-Fournier ( et lycée Jacques Monod si saturation il y a) par les fédérations de parents où vous auriez des contacts.

    Bon courage à vous.

  2. Daniel Colleaux dit :

    Bonjour,
    Très bel article qui résume bien la situation dans laquelle se trouve Clamart avec un programme immobilier démesuré, programmé dans un délai trop court et des chantiers qui s’interfèrent, comme si le Maire souhaite que pour les municipales de 2020, il soit reconnu comme ayant agi durant son mandat. C’est malheureusement dans l’excès et les habitants seront de plus en plus nombreux à constater que notre ville se transforme trop vite et pas avec les bons choix.
    Il y a toutefois une petite erreur mineure: La cérémonie de la « pose de la 1ère pierre » a eu lieu le 30 juin dernier et non le 1er.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *