Au Conseil Municipal du 16 décembre 2016

ORDRE DU JOUR

DÉCISIONS DU MAIRE

MISE A DISPOSITION DES SALLES MUNICIPALES POUR L’ANNEE 2016

INTERCOMMUNALITE
AFFAIRES GENERALES
AFFAIRES FINANCIERES
AMENAGEMENT URBAIN / PATRIMOINE COMMUNAL
AFFAIRES FONCIERES / URBANISME
SPORTS
VIE ASSOCIATIVE
COMMERCE
PERSONNEL COMMUNAL

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec | Un commentaire

Destruction des 3F : le pire n’est pas certain

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°155  janvier 2017)

Le maire assure que tous ses projets sur le haut Clamart, et notamment la destruction des 3F, auraient été « validés » par l’État par un Contrat d’Intérêt National. Mais à lire ce contrat de plus près, ce n’est pas un chèque en blanc :

« Concernant les démolitions, l’État propose d’apporter une attention particulière […]. Il pourra être sollicité en amont des projets afin d’émettre un avis de principe sur les projets de démolition de logements sociaux […] ». Le bienfondé des destructions, leur calendrier et modalités n’ont donc toujours pas l’agrément de l’État…

Ce n’est certes pas suffisant pour assurer aux occupants des 3F de sereines fêtes de fin d’année, mais cela leur laisse un peu d’espoir.

Nous penserons bien à eux à cette occasion, et vous souhaitons à tous une excellente année 2017 !

P. Carrive et M.-C. Vandrell

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , | 4 commentaires

Meilleurs vœux 2017 !

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , | 2 commentaires

Attentat de Berlin

Compassion et solidarité avec les familles et les proches, meurtris à jamais.

Ne cédons pas à ces barbares en leur offrant le sacrifice de notre démocratie.

#MêmePasPeur

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Enquête Publique Quartier des Canaux – Plaine Sud

Enquête publique conduite du 7 novembre au 9 décembre 2016 ayant pour objet le permis d’aménager un lotissement sur le site dit de la Plaine Sud « Quartier des Canaux», soumis à étude d’impact.

Enquête Publique Quartier des Canaux – Plaine Sud

Un projet urbain de densification en plus. Il implique significativement l’avenir de Clamart. Pas très innovant et peu ambitieux, pas vraiment à la hauteur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux de notre époque.

Une fois de plus, les contraintes architecturales imposées par le maire semblent interdire aux promoteurs de réaliser des constructions et des aménagements novateurs et durables, dommage pour notre ville… Et pour la planète…

Observations déposées auprès du commissaire enquêteur le 1er décembre 2016 par les conseillers municipaux du groupe Clamart Citoyenne :

contribution-cc-plaine-sud-1-12-2016

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire

Cantines scolaires : beaucoup de com’, pas beaucoup de bio

Dans notre tribune de février 2016 (Plus cher, moins bien), nous avions pointé la baisse des aliments issus de l’agriculture biologique dans les cantines scolaires, malgré la hausse vertigineuse de 40 % de ses tarifs.

                    Label AB     Label AB     Label AB    Label AB     Label AB   …

Dans la tribune suivante (Nous mentirait-on ?), nous dénoncions une communication mensongère de la mairie. L’espace de ces tribunes étant extrêmement limité, nous avions développé cette accusation dans un article sur notre site (Un manque de transparence inquiétant). Puis nous avions regardé de près un exemple de menu (La sauce Berger ne prend pas).

Depuis quelques mois, Clamart Infos indique parfois (pourquoi n’est-ce pas systématique ? mystère…), dans sa page dédiée aux menus des cantines scolaires (p. 33), les produits « issus de circuits courts », en plus des produits « certifiés AB (agriculture biologique » et de ceux qui « contiennent des ingrédients bio ». Chacun a son code couleur. Et puis il y a l’affichage « Les cantines de Clamart favorisent les produits bio », avec le célèbre logo vert « AB (agriculture biologique »).

Voilà qui ne peut que susciter notre enthousiasme !

100212_EU_Organic_Logo_IsoC               bio-ab-svg           bio-logo_nature_progres   … !!!

Hélas… Nous avons regardé de plus près les menus des deux derniers mois : novembre 2016, et décembre 2016. Cela représente 43 menus détaillés, soit 292 composants, en comptant le pain. Nous avons dénombré 15 composants bio, et 46 qui contiennent du bio. Bien sûr, quand nous n’avons que « contient des ingrédients bio » comme indication, il est difficile d’en évaluer la proportion. Si l’on considère que c’est entre un tiers (hypothèse basse) et deux tiers (hypothèse haute), alors nous avons un pourcentage de bio qui oscille entre 10 et 15 %. « Peut mieux faire », non ?

Quant aux circuits courts, outre que ce n’est pas en soi un gage de qualité, nous remarquons que cela ne concerne que la viande (veau, agneau, bœuf et dinde). On arrive à compter péniblement 7 occurrences de ces produits. Même en admettant que cela concerne la totalité du composant (ce qui n’est pas le cas, puisque l’accompagnement de la viande ne provient jamais de circuits courts), cela représenterait à peine plus de 2 % du total. Là, on frise le « zéro pointé »…

zeimusu-Recorder-and-music

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Associations en danger

(Tribune publiée dans Clamart-infos n°154 décembre 2016)

Nous vous avons plusieurs fois alertés sur les menaces qui pesaient sur certaines associations clamartoises. Si malheureusement La Parenthèse et La Maison de la Création ont disparu, La Petite Bibliothèque Ronde tient encore debout.

Ces associations ont en commun d’être éminemment politiques, puisque participant à la vie de la polis, c’est-à-dire de la ville, et qu’elles ont clairement fait le choix du soutien et de la solidarité. Mais elles ne sont pas « de gauche » ou « de droite »; elles sont humanistes.

Il semble qu’elles dérangent la municipalité. Celle-ci ne serait-elle donc pas humaniste ?

D’autres, associations, comme par exemple Les Dérailleurs, œuvrent également pour le bien-être commun. La municipalité ne leur facilite guère la vie. Ce sont là des choix partisans, qui contribuent à détruire le lien social.

P. Carrive et M.-C. Vandrell

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | 2 commentaires

Le logement social à Clamart

Le logement social est un élément central de la vie politique d’une ville. La longue discussion qui a eu lieu autour du PLU le montre. Dans ce domaine, il y a des obligations légales et des obligations morales, il y a du bon sens… et, malheureusement, du mauvais sens.

  • Pour une commune, les obligations légales sont d’avoir, d’ici 2025, au moins 20 ou 25 % de logements sociaux, selon la localisation ou la taille de la commune (25% pour Clamart). En Ile-de-France, environ 60% de la population y est éligible (notamment via l’ex « 1% logement » des entreprises). Clamart est passée, lentement malgré une politique volontariste dans ce domaine, de 24% en 2002 à 28% en 2014.
  • Les obligations morales sont de tenir compte de la dégradation du pouvoir d’achat des familles les plus modestes pour leur offrir, à la mesure de leurs revenus, un toit, garantie de l’épanouissement d’une famille, rempart contre la précarité, ancrage de l’appartenance à une ville.
  • Le bon sens c’est d’éviter les ghettos en construisant des petits programmes de logements sociaux répartis également dans toute la ville, donc en évitant de les mettre au plus près de la zone où il y en a déjà beaucoup ; ceci est un fâcheux héritage des années soixante. C’est pour cela que Clamart Citoyenne est toujours favorable aux programmes de 10 à 20 logements sociaux disséminés dans les zones peu denses. Le bon sens, c’est aussi de permettre aux jeunes, résidant actuellement à Clamart avec leur parents, de ne pas être obligés d’aller vivre ailleurs lorsqu’ils voudront quitter le domicile familial et fonder leur propre famille.

Le mauvais sens, la déraison, c’est de vouloir aller contre ces trois règles de conduite.

Quand on est à 28%, viser 25% plutôt que 30%, c’est penser que l’on consolidera sa base électorale en changeant la sociologie de la ville, c’est manquer de confiance. S’arcbouter ainsi sur le minimum légal, c’est parier sur l’égoïsme supposé des Clamartois-es, ne pas croire en les capacités de notre ville. C’est tout simplement faire preuve de médiocrité intellectuelle.

Depuis 2014, 750 familles clamartoises se sentent menacées dans leur vie courante par la remise en cause de leur logement, base d’une vie stable. Ainsi, depuis l’annonce par le maire de Clamart de sa volonté de détruire la cité des 3F, ces Clamartois-es ne savent pas ce que peut devenir leur vie future. Cette situation est d’une grande violence pour les personnes concernées. Avec le vidage progressif de l’immeuble R26-R27 de Clamart Habitat sur l’avenue de Villacoublay, cette menace est exacerbée et la pression est entretenue auprès des familles qui acceptent n’importe quoi dans Clamart de peur de devoir, plus tard, quitter Clamart qu’elles aiment.

Quand on met en insécurité des personnes en ne leur proposant que la destruction à moyen terme de leur habitation (3F et R26-R27), on fait acte de violence, de médiocrité morale.

Quand on réduit dans le PLU les obligations faites aux promoteurs d’intégrer des logements sociaux dans leurs programmes, annulant ainsi des petits programmes répartis ici et là en ville pour y construire au contraire des logements, de préférence chers, que la plupart de nos concitoyens ne pourront pas acheter, on s’attaque aux Clamartois-es moyens ainsi qu’aux plus démunis et on utilise des méthodes dépassées pour consolider son assise sur la ville.

Cumulant médiocrité morale et intellectuelle, et méthodes d’un autre âge, l’attitude du maire de Clamart confine donc à la ringardise et mérite un zéro pointé (expression désuète de l’école d’autrefois et qui ne s’emploie plus à l’école, mais souvent en politique).

Ringard adj.
Qui est médiocre, dépassé, démodé…
(Dictionnaire Larousse)

Ainsi qu’une lecture attentive de ce billet le montre, Clamart Citoyenne n’est pas opposée par principe à toute évolution urbanistique, bien évidemment ! En ce qui concerne le quartier du Pavé Blanc en particulier, nous avons des propositions précises à faire.

Mais en tout état de cause, nous prônons ici de mettre un terme au projet actuel de destruction des 3F et R26-27 et de poursuivre rapidement la réhabilitation des immeubles 3F.

Leurs habitants auraient subi l’isolement, puis les travaux, et maintenant que leur quartier bénéficie du tramway, ils devraient laisser leur place à ceux qui en auront les moyens ? Et ils devraient quitter leur quartier, pour se reloger là où ils le peuvent, sans l’avoir choisi ?

C’est humainement et moralement inacceptable.

Quelques liens utiles :

Ministère de l’Habitat et du Logement / Obligations de la loi SRU, situation de votre commune
Offre et demande de logements sociaux dans votre commune
Aménagement, logement, territoire et énergie dans les Hauts-de-Seine

Chiffres du logement et de l’habitat dans les Hauts-de-Seine

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | 5 commentaires

Stop Erdogan !

Du point de vue international, la situation en Turquie défraie la chronique. Cependant ce n’est pas sur le plan international que Clamart Citoyenne se place ici, mais sur les impacts directs sur la population de Clamart de cette « dictature en formation ».

turquieerdogan

A Clamart, il y a une population nombreuse d’origine arménienne. Cette population est constituée principalement de trois groupes. Très anciennement, juste après le génocide des années 1915, des Arméniens de l’empire ottoman ont fui vers la France et en particulier vers la banlieue sud ouest de Paris. Ce sont leurs enfants ou leurs petits enfants, tous français, qui se rattachent à ce groupe. Après la chute de l’union soviétique, de nombreux citoyens de la république d’Arménie mais aussi d’autres ex républiques soviétiques (Azerbaïdjan, Géorgie, Ouzbékistan, Russie, …) d’origine arménienne ont fui ces républiques souvent oppressives et toujours pauvres pour rejoindre les pôles de diaspora que sont la France et les USA. Un troisième groupe est constitué des Arméniens nés en Turquie qui, de façon continue, ont quitté une Turquie monobloc qui ne leur laissait aucun droit « national ».

Ces groupes sont aujourd’hui pour la plupart inquiets de la situation des membres de leur famille restés en Turquie. On sait moins qu’il y a, à Clamart, un grand nombre des autres minorités persécutées en Turquie. Ainsi, il y a, en particulier, des Kurdes et des Alévis, beaucoup sont d’ailleurs présents depuis longtemps et de nationalité française. Non seulement ils sont inquiets de la survie de leurs familles en Turquie, mais ils savent que des dizaines de milliers de fonctionnaires, (enseignants, juges, militaires, etc.) ont été licenciés depuis les quatre derniers mois et certains en ont dans leur famille. Tous réfléchissent à la façon de faire venir près de chez eux, ici, à Clamart, ces proches parents, totalement privés de moyen de subsistance. Ce n’est évidemment pas un problème propre à Clamart, mais Clamart n’en est pas exempt et ce problème y est crucial.

C’est à ce titre que la dictature turque impacte Clamart et c’est à ce titre qu’on peut reprendre à l’association France Kurdistan ce slogan, certes simpliste, mais parfaitement légitime :

Stop Erdogan !

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | 4 commentaires

Au Conseil Municipal du 24 novembre 2016

Communication du Maire (hors ordre du jour)

DÉCISIONS DU MAIRE

ORDRE DU JOUR
AMENAGEMENT URBAIN/PATRIMOINE COMMUNAL
AFFAIRES FONCIERES / URBANISME
ÉDUCATION / FAMILLE
ADMINISTRATION GENERALE
PERSONNEL

QUESTIONS ORALES
Pierre Ramognino sur le sondage à propos de la ville de Clamart
Philippe Kaltenbach sur l’espace bar-restaurant du théâtre Jean Arp
Gérard Aubineau sur la Petite Bibliothèque Ronde

Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec | 5 commentaires